www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Education Prioritaire 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 juin 2021

J’exerce en éducation prioritaire, je défends mes droits (épisode 2) « Pas plus de 20 par classe pour tous les niveaux, c’est possible, mon école doit y avoir droit ! »

La politique de dédoublement des classes de GS, CP, CE1 dans les écoles de l’Education Prioritaire a produit plusieurs effets pervers :

+ dans les classes non dédoublées, une augmentation très sensible des effectifs, à des niveaux souvent proches de 25 élèves par classe et renforcées par les inclusions ULIS. La dégradation des conditions d’apprentissage y est constante depuis 2017. Les bénéfices présumés de la scolarité à effectifs allégés en CP/CE1 s’effacent dans les trois niveaux suivants. La surcharge des classes de CM2 participe souvent d’une dégradation du climat scolaire de l’école.

+ dans les classes dédoublées, un contrôle sans précédent des pratiques pédagogiques, portant atteinte à la liberté pédagogique, exposant les personnels à une pression constante (visites de classes vécues comme intrusives, objectifs à court terme fondés sur l’exploitation des évaluations nationales, remise en cause de l’expertise pédagogique des personnels à qui outils, ressources et procédures sont imposées).

+ à l’échelle de l’équipe pédagogique, la césure s’installe entre PE confronté-es à des conditions d’exercice différentes qui les éloignent les un-es des autres. Les dynamiques collectives s’essoufflent, les solidarités historiques s’étiolent. Elles sont pourtant essentielles en éducation prioritaire, pour viser la réussite de tous les élèves, sans revoir à la baisse l’ambition culturelle de l’enseignement, mais également pour préserver la santé au travail des enseignant-es.

D’autres choix sont possibles :

Dans toutes les écoles élémentaires de REP+ & REP du 06, il suffirait de 3 postes pour plafonner toutes les classes à moins de 20 élèves par classe et attribuer à chaque école un poste de « Plus de maîtres que de classes » !

Dans toutes les écoles maternelles de REP+ et REP, toutes les classes pourraient être limitées à moins de 20 élèves sans aucun poste supplémentaire ! La création de 15 postes permettrait alors de doter également chaque école maternelle d’un poste de « Plus de maîtres que de classes ».

Ces choix alternatifs, revendiqués par le SNUipp-FSU 06, garantirait des conditions favorables d’enseignement dans toutes les classes, une équité recouvrée dans l’école, une dynamique collective renouvelée par l’implantation d’un-e enseignant-e supplémentaire, dispositif plébiscité par les équipes partout où il a pu être expérimenté.

Pas plus de 20 par classe pour tous les niveaux, c’est possible, mon école doit y avoir droit !

Je signe l’appel pétitionnaire du SNUipp-FSU 06

A suivre…

J’exerce en éducation prioritaire, je défends mes droits (épisode 3)

« Un label unique pour toutes les écoles de l’Education Prioritaire, les mêmes droits pour toutes et tous ! »

 

44 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.