www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : La carrière  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 décembre 2006

DIRECTION D’ECOLE : METTRE EN OEUVRE LE PLAN D’ACTION

Groupes de travail au ministère :

Le SNUipp, le SGEN, le SDEN-CGT, le SNUDI-FO, le SNIEN -FSU ont refusé de participer aux groupes de travail proposés par le ministère mercredi 29 et jeudi 30 pour protester contre les menaces de sanctions du ministère. Vous trouverez ci-dessous la lettre du SNUipp et du SGEN aux participants.

Pour le SNUipp il est inadmissible que des questions touchant à l’organisation de l’école et aux missions des directeurs et des adjoints se poursuivent sans l’avis des organisations élues par le majorité de la profession et sous la menace de l’application de sanctions financières vis à vis des directrices et directeurs qui suivent un mot d’ordre syndical. Nous continuons à demander la levée des menaces de sanctions et l’ouverture de discussions sur l’attribution de temps et de moyens pour la direction et le fonctionnement de l’école.

En invitant pour la première fois le GDID, le ministère cherche à contourner les représentants élus de la profession : a-t-il l’intention de discuter avec toutes les associations qui existent dans notre champ professionnel ?

Nous allons nous adresser une nouvelle fois en ce sens aux participants à ces réunions : (le ministère annonce la tenue de plusieurs réunions en décembre et en janvier).

Pièces ci-dessous :

 1-Pour information, une lettre individuelle d’une directrice courageuse du 73 à son IA. cela doit nous encourager à ne pas céder

 2- Lettre SNUipp/SGEN aux participants des réunions du 29.


1

Monsieur l’Inspecteur d’Académie de la Savoie

131 avenue de Lyon

73018 Chambéry cedex.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

J’ai eu l’honneur d’accuser réception de votre 4ème rappel concernant le retour de l’enquête n° 19 ainsi que de votre 3ème rappel concernant les élections des représentants de parents d’élèves au conseil d’école.

Je me permets de vous répondre sous-couvert de mon organisation syndicale et de ses élus du personnel.

Vous paraissez avoir choisi délibérément d’appliquer des sanctions -plusieurs jours de retrait de salaire ?- contre des personnels de ce département qui poursuivent une action syndicale. Retraits de salaire, alors même que ces directeurs d’école accomplissent quotidiennement l’essentiel de leur mission : ils enseignent, ils organisent, ils réunissent, ils planifient, ils coordonnent. Mais, répondant à une consigne syndicale, ils ne vous transmettent pas certains documents. Leur mouvement revendicatif est directement lié à la difficulté de l’exercice d’une fonction pourtant essentielle à nos écoles...

Mesurez-vous, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, combien votre démarche peut être perçue comme injuste, disproportionnée, et combien elle est de nature à porter atteinte à la dignité des personnels ?

En ce qui me concerne, je vous confirme que je n’entends pas suspendre mon action.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, en mon entier dévouement au service public d’Education.

A Pugny-Chatenod, le 29 novembre 2006,

CPI :

Monsieur l’Inspecteur de l’Education Nationale d’Aix les Bains

Monsieur Gilles Moindrot, co-secrétaire général du SNUipp/FSU, Paris


2

Paris, le 28 novembre 2006

Chers camarades,

Le ministère de l’Education Nationale a invité les organisations syndicales à participer à deux groupes de travail sur l’ensemble des questions liées à l’organisation des écoles le mercredi 29 et le jeudi 30 novembre.

Le SNUipp et le SGEN, vous le savez, ont décidé, à cette rentrée, de poursuivre l’action de blocage administratif. Cette action avait contraint, l’an dernier, le ministère à formuler des propositions.

Les collègues qui, aujourd’hui, poursuivent cette action sont l’objet de menaces de sanctions dans de nombreux départements.

Nos organisations ont, toutes, à un moment ou à un autre, utilisé cette modalité d’action. Alors que le ministère prétend ouvrir des négociations, cette attitude est inadmissible. Nous avons d’ailleurs déjà tous protesté contre ces menaces en quittant la salle lors de la séance du 16 novembre. Dans ces conditions le SNUipp-FSU et le SGEN-CFDT ont décidé de ne pas participer aux réunions programmées. Nous vous proposons de vous associer à cette démarche de solidarité avec les collègues qui suivent ce mot d’ordre syndical.

Veuillez recevoir, chers camarades, nos cordiales salutations.

Gilles MOINDROT Co-Secrétaire Général

et porte-parole du SNUipp-FSU.

Jean-Luc VILLENEUVE

Secrétaire Général

du SGEN-CFDT.


Rendez-vous à toutes et tous mercredi 6 décembre à 14h30 devant l’IA. Cette attaque sans précédent doit donner lieu à une riposte à la hauteur.

 

52 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.