www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 septembre 2006

Le SNUipp a été reçu, pendant près de 2 heures, par le Secrétaire Général du Rectorat, M Schmidt.

Une audience qui permis d’aborder plusieurs questions, dans une écoute mutuelle de qualité.

Plusieurs points à l’ordre du jour :

- Après une rapide présentation du SNUipp et de sa représentativité dans les AM (8 élus sur 10 à la CAPD), la question de la dotation en poste à la rentrée 2006 dans le département a été abordée.

- Malgré une légère baisse démographique dans les AM, pour la 1ère fois cette année, une dotation en négatif a été allouée au département. Du jamais vu , même si depuis maintenant 3 ans, la dotation décroît.

Cela ne peut contribuer à l’amélioration nécessaire des conditions de travail des collègues et d’accueil des enfants dans les écoles.

Le SNUipp a demandé que, dès connaissance de la dotation nationale, (comme cela se fait depuis plusieurs années maintenant), un groupe de travail paritaire puisse se tenir en amont du CTPA, afin d’étudier la répartition des postes entre les deux départements.

Accord du Secrétaire Général. Celui-ci a reconnu que, s’il y avait forcément des écarts entre les prévisions de l’Insee et les réalités dans les départements, la grève administrative des directeurs d’école gène fortement les évaluations du Ministère dans le domaine de la carte scolaire.

Il s’est montré inquiet face au surnombre de personnels dans l’Académie (environ 40 dans le Var, 6 dans les AM), qui peut selon lui expliquer également la baisse du nombre de places au CRPE 2007 et également le frein mis à l’intégration d’ineats.

Le SNUipp a rappelé que l’an dernier, malgré un surnombre également important ... et déjà 20 places de moins au CRPE ..., cela n’avait pas empêché le recrutement important sur la Liste complémentaire, avec une ouverture de la Liste mi octobre : 59 recrutements au total, dont 35 dans les AM. Cette baisse du nombre de places au concours ne se justifie donc pas pour nous !

- Concernant la Liste complémentaire, nous avons demandé la possibilité de débuter le recrutement dès résorption du surnombre dans notre département, dès nouvelle vacance de poste. Accord du SG : « si les besoins s’avèrent dans les AM, il faudra les prendre en compte, même si le surnombre dans le Var n’est pas résorbé. L’exercice financier en cours permettant ces recrutements éventuels ». Avec en date butoir, à nouveau, les vacances de février.

- Lolf : le SNUipp a démontré que cet outil de contrôle budgétaire avait, de fait, des implications souvent très néfastes dans les écoles : les notions de « plafond d’emplois » ou encore de Bop (Budget Opérationnel de Programme) étant très souvent mis en avant pour justifier de nombreux refus : sur la LC l’an dernier ou encore des répercutions sur la Formation Continue (baisse des crédits).

Le manque de lisibilité de ces dispositifs ou encore la précipitation dans laquelle certaines réformes ont dû être mises en place (stage filé, protocole direction d’école) n’ont pas contribué à une meilleure image de marque. Nous avons réitéré notre souhait d’un maximum de transparence sur toutes ces questions financières.

Le SG a reconnu que le 1er degré avait dû « essuyer les plâtres » l’an dernier et que les gestions avaient été ,de fait , très prudentes. Cela devrait s’améliorer cette année.

- ISSR : nous avons interrogé le Sg sur la parution, annoncée déjà depuis l’an dernier, du décret modifiant les modalités de versement de l’Issr.

Le Sg nous a assuré que celui-ci ne remettrait pas en cause les remboursements des remplaçants et qu’une nouvelle indemnité serait créée pour permettre le remboursement, dans des conditions identiques, des personnels exerçant sur postes fractionnés. A suivre donc de près.

- ASH : le SNUipp a demandé la tenue d’un groupe de travail académique, relatif à l’étude de la carte des formations, de leurs lieux d’implantation ainsi que des modalités de passation de l’examen et du calendrier de la formation..

L’an dernier, suite notamment à la parution très tardive du BO, les candidats ont du s’inscrire à la formation Capa-Sh sans savoir sur quel Centre celle-ci allait se tenir.

De même, concernant la passation de l’examen du Capa-Sh, le SNUipp a rappelé les échecs massifs en 2004-05 à l’issue de la formation (33% !), heureusement moindre cette année.

La formation dispensée, mêlée à l’exercice en classe, la préparation de l’examen et du mémoire (à rendre début avril !) ne peuvent s’imaginer sur une session de formation aussi courte qui débute en septembre et s’achève en mars ! L’objet de ce groupe de travail pourrait donc également porter sur une ouverture plus longue (jusqu’au 31 décembre) de la session de l’examen du Capa-Sh.

Enfin, nous lui avons rappelé que les politiques départementales étaient différentes, notamment en termes de départs en stage Capa-Sh, les AM étant depuis maintenant 2 ans dans une optique de « plan de priorités » pour l’Ais.

Le Sg nous a répondu vouloir prendre l’attache des IA et du responsable académique sur ces questions, sans pour autant écarter notre demande.

- Loi de Février 2005 portant sur la scolarisation des enfants handicapés.

Malgré l’effet d’affichage et les principes moraux et humains qu’elle dégage, le Snuipp a souligné les nombreuses difficultés qui se posent depuis l’an dernier déjà dans les écoles : mise en place des projets hors temps de travail, manque criant d’Avs-i et question de leur formation à l’emploi, situations dramatiques d’enfants qui, malgré le dossier dûment rempli et attestant de la nécessité d’un Avs-i, l’attendent toujours... Les collègues ne veulent et ne peuvent plus gérer ces responsabilités face aux familles. Le SNUipp a fait état de la possibilité envisagée par l’Ia de recruter, via l’Anpe, de Contrats aidés afin de palier le manque d’Avs.

Le Sg s’est dit prudent sur ces questions dans la mesure où tout enfant handicapé intégré ne nécessitait pas forcément la présence d’un Avs. L’application de la loi est difficile du fait notamment de la « sensibilité » des parents concernés sur ces questions mais aussi du « décalage » entre la gestion par la MDPH (Conseil Général) et les réalités de fonctionnement dans l’EN. Pour lui, le recrutement de contrats aidés n’est pas forcément une mauvaise chose, selon le type d’accompagnement dispensé auprès de l’enfant intégré.

- Réadaptation, réemploi : le SNUipp a dénoncé la stagnation du nombre de postes dans l’Académie : 20 postes depuis 20 ans... alors même que le nombre d’enseignants a doublé !

Nous avons fait état d’un projet de décret ministériel qui permettrait une gestion de ces dossiers directement dans les Académies.Il n’en n’a pas connaissance. De même, nous avons regretté que les annonces faites sur les « Secondes carrières » ne soient pas suivies d’effet, aucun décret n’étant paru à ce jour.

Le Sg, reconnaissant le décalage important entre l’offre et la demande, nous a répondu que pour l’instant aucune directive n’était donnée sur ces sujets.

Il a été convenu d’avoir des relations de travail suivies dès lors que l’actualité l’imposerait.

 

32 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.