www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / CARTE scolaire  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 avril 2020

Carte scolaire 2020 : Dernière MINUTE : dotation supplémentaire - Groupe de travail MARDI 7 AVRIL ; CTSD le JEUDI 9 AVRIL. CDEN, le 10 AVRIL. Le SNUipp-FSU écrit au DASEN

Si la dotation départementale de 38 postes pour la rentrée 2020 est la plus importante depuis 3 ans, elle reste sous-dimensionnée pour répondre aux besoins des écoles des Alpes-Maritimes. La mesure de plafonnement de 24 élèves en GS sera l’exception plutôt que la règle tandis que celle du dédoublement des GS en EP n’est plus une priorité ministérielle... Pour la majorité, la cure d’austérité reste au programme.

DERNIERE MINUTE : 3 avril 2020

- Dotations complémentaires suite aux annonces de Blanquer sur la ruralité

- A mettre sans nul doute au crédit de l’action syndicale du SNUipp-FSU !

- 30 postes supplémentaires pour l’Académie de Nice.
- la répartition entre les deux départements se fera lors du CTA prévu Lundi 6 avril.


26 MARS 2020 : dans l’optique des réunions "carte scolaire" le SNUipp-FSU écrit au DASEN

- Malgré les demandes du SNUipp-FSU, nationalement comme départementalement, de surseoir aux opérations de carte scolaire

- En effet les conditions d’un dialogue social approfondi ne sont pas réunies dans cette séquence inédite, le travail des élu-es du personnel étant particulièrement contrarié du point de vue de leur relation aux équipes pédagogiques, en période de fermeture des écoles et une vision ne peut remplacer des échanges directs et contradictoires -,

- le DASEN des AM maintient les instances en visio conférence.

- GROUPE DE TRAVAIL PREVU MARDI 7 AVRIL
- puis CTSD ET DECISIONS le JEUDI 9 avril : puis CDEN le 10 AVRIL

Le SNUipp-FSU a écrit ce jour au DASEN dans l’optique des prochaines échéances et travaillent activement "à distance" pour préparer ces réunions

- LIRE le COURRIER

PDF - 48.2 ko
Lettre SNUipp-FSU DASEN -carte-sco20

- Si la dotation départementale de 38 postes pour la rentrée 2020 est la plus importante depuis 3 ans, elle reste sous-dimensionnée pour répondre aux besoins des écoles des Alpes-Maritimes. La mesure de plafonnement de 24 élèves en GS sera l’exception plutôt que la règle tandis que celle du dédoublement des GS en EP n’est plus une priorité ministérielle... Pour la majorité, la cure d’austérité reste au programme.


Un coup de com’ sans lendemain ?

Au printemps 2019, le président Macron avait annoncé l’extension de la politique de dédoublement des classes en Education Prioritaire en GS ainsi que le plafonnement à 24 des classes de GS, CP et CE1 dans tous les secteurs. Assurément, le SNUipp-FSU n’était pas étranger à cette politique de réduction des effectifs scolaires qui fait écho aux campagnes nationales menées par le syndicat depuis plusieurs années atour des mots d’ordre « PasPlusde25 par classe » et « PasPlusde 20 en Education Prioritaire. Mais pour réaliser ces annonces, il faut des postes. Entre 9 à 11 000 pour le SNUipp-FSU. Le ministère de l’éducation nationale envisageait 6 000 postes sur 3 ans. Insuffisant…

La réalité budgétaire arrêté par un gouvernement enfermé dans l’impasse austéritaire se situe évidemment en deçà des projections ministérielles déjà décevantes : à peine 440 postes pour la rentrée 2020 des écoles primaires, dont le solde est obtenu par le transfert de postes du second degré pourtant confronté à une hausse massive de sa démographie scolaire…

Des ouvertures exceptionnelles…

In fine, 38 postes reviennent aux Alpes-Maritimes qui, dans le marasme national, s’en tire plutôt mieux que la plupart des départements français. Mais que pèsent ces 38 postes face à la réalité du terrain où 270 élèves supplémentaires sont attendus dans les écoles maralpines ? On sait déjà que les GS à 24 constitueront l’exception plutôt que la règle. En effet, 180 classes de GS accueillent plus de 24 élèves tandis que 3 400 élèves de GS sont également scolarisés dans des classes multiniveaux qui débordent.

Le SNUipp-FSU 06 demande que l’attribution des postes, dont la clé de répartition n’a toujours pas été donnée par l’IA, respecte scrupuleusement transparence et équité départementale, selon des critères objectifs. Les premières projections laissent penser que les ouvertures concerneront plutôt les plus grosses structures. Dans un contexte d’érosion démographique généralisée en maternelle due à la baisse nationale de la natalité, il est à espérer que la dotation positive en postes permettra d’éviter également des fermetures et de soulager enfin les moyennes dans les maternelles du 06. Par anticipation, les élu-es du SNUipp-FSU s’opposent fermement à toute pression qui serait exercée sur les écoles pour obtenir des GS à 24 par des artifices de répartition, préjudiciables aux autres niveaux de classes.

Un enterrement de première classe pour les GS en éducation prioritaire ?

Le dédoublement des GS en Education Prioritaire semble bel et bien être passé à la trappe. En effet, il ne figure pas au rayon des priorités nationales (GS à 24, autisme et école rurale) affichées par le ministère lors du comité technique de décembre 2019. Des consignes « molles » ont été données aux recteurs pour réaliser la mesure « là où c’est possible »… Les besoins étant ce qu’ils sont dans les Alpes-Maritimes où le ratio élèves/enseignants est l’un des plus mauvais du pays, on peut présumer que le champ des possibles devrait avoisiner celui de la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires…

De multiples besoins

A nouveau, les moyens mis à disposition des écoles s’inscrivent dans une logique de maîtrise des dépenses publiques qui ne parviendra pas à inverser le sous-investissement de l’Etat français pour son école (- 15% par rapport à la moyenne OCDE). Il faudrait pourtant généraliser la baisse des effectifs dans toutes les écoles et toutes les classes, développer le dispositif « Plus de Maîtres que de Classes » plébiscité par les trop rares équipes qui en bénéficient encore, reconstruire les RASED, renforcer le remplacement, étendre les décharges de direction, créer des emplois statutaires et pérennes d’accompagnement des élèves en situation de handicap et d’aide à la direction d’école, doter l’école d’une solide médecine scolaire, aujourd’hui en déshérence…

Ce sont ces exigences pour une école ambitieuse au service de la réduction des inégalités scolaires que le SNUipp-FSU portera au cours de la séquence de la carte scolaire 2020 en mars-avril, y compris en appelant la profession à se mobiliser pour faire de l’école dite de la confiance autre chose qu’une coquille vide.

 

88 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.