www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CTSD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
28 janvier 2020

CTSD Second degré (Ulis collège et lycée notamment)- 28 Janvier 2020

Le CTSD second degré s’est tenu mardi 28/01 présidé par le DASEN adjoint

Les élu-es de la FSU ( SNUipp, SNES..) y sont intervenus avec détermination, arguments à l’appui.

Il a été prononcé :

- l’ouverture d’une division supplémentaire à la SEGPA Picasso (qui passe à 64)

- l’ouverture de 3 ULIS collèges : Nice Parc Impérial et Nice Rolland Garros, La Trinité La Bourgade

- le transfert de 3 ULIS collèges : Grasse Canteperdrix à St Hilaire, Antibes Roustan à La Fontonne et Nice Mistral à Jules Romain (REP+ Les Moulins)

- L’ouverture d’une ULIS Lycée aux Eucalyptus (Nice) : en attente de confirmation

- Il y a donc 3 créations d’ULIS collège effectives : pour le SNUipp FSU le compte n’y est pas ! Loin de là !

- Nous sommes donc intervenus en instance pour dénoncer le manque d’ambition du Dasen et la non prise en compte des besoins rééls dans le département :

- les effectifs de 10 par dispositifs n’existent plus dans le département et les 3 ouvertures ne suffiront pas : + de 610 élèves attendus pour 52 dispositifs - chiffres de l’administration -. Nous avons questionné l’IA sur les documents qui annoncent pourtant clairement un effectif de 10 par division : cela veut-il dire que nous n’inscrirons donc que 10 élèves ??? Chiche !

- la zone Villeneuve-Loubet Vence n’a toujours aucun dispositif : une importante zone est encore non couverte : l’administration en a connaissance et y remédiera vraisemblablement pour la rentrée 2021 suite notre demande...

- la non comptabilisation des élèves de ces dispositifs dans les effectifs des établissements posent de véritables problèmes pour les "inclusions" dans les classes de référence. Les textes pourtant (nous avons mis en avant la Loi dite "Pour une Ecole de la Confiance", la circulaire ministérielle de Blanquer ainsi qu’une réponse du ministre au Sénat) affichent "sur le papier" de "grandes idées" mais pas de traduction sur le terrain ! Encore une fin de non recevoir de la part de l’IA...

- Nous avons également signalé les effectifs en ULIS lycée qui sont inacceptables en particulier sur Nice : l’ouverture aux Eucalyptus ne réglera pas le problème de Magnan et Vauban...L’administration sera vigilante aux effectifs pour la rentrée...

- La Dotation des dispositifs est de 23h : 21 heures postes et 2 heures HS pour des projets pour les élèves d’ULIS. Nous avons demandé à ce que cela soit clairement expliqué aux Chefs d’établissements afin que ces 2 heures ne « passent pas au pot commun ».

Le DASEN adjoint nous affirme l’avoir signifié très clairement aux Chefs d’Établissements : ces heures ne sont que pour les élèves bénéficiant d’un dispositif ULIS

Nous appelons les collègues à veiller à ce que cela soit clairement établi dans les répartitions des DGH de vos établissements (voir avec vos élu-es en CA) et à nous faire remonter les éventuels problèmes.

- Concernant les transferts de dispositifs : le SNUipp-FSU prend acte du redéploiement mais demande à ce qu’il demeure dans chaque établissement 2 dispositifs pour des raisons pédagogiques Notre demande a été entendue, le DASEN adjoint en prend note.

Extraits déclaration préalable des élu-es FSU

ULIS

Nous notons à nouveau dans cette DG que les élèves bénéficiant d’un dispositif ULIS ne sont toujours pas comptabilisés dans les effectifs collèges pour la dotation. Cette demande que la FSU vous fait depuis la circulaire de 2015 reste cette année encore inentendue... La circulaire ministérielle de rentrée venait pourtant renforcer le loi pour Une école de la Confiance (chapitre IV- article25-3°) qui indique explicitement l’obligation de comptabiliser dans les effectifs des établissements, les élèves bénéficiant de dispositifs ULIS.

Si cela ne suffisait pas, M. Le Ministre de l ’Education Nationale l’ a encore précisé dans une réponse au Sénat publiée au JO du 19/12/19 « les élèves d’ULIS école, collège, lycée sont tous inscrits dans une classe de référence correspondant au plus près de leur classe d’age.

Ainsi les élèves bénéficiant du dispositif ULIS sont pris en compte dans les effectifs globaux des établissements scolaires ».. Comment dans des conditions de sur effectifs où ces élèves n’ont pas leur place peut-on avoir une véritable Ecole Inclusive comme le souhaite la politique ministérielle ?

L’inscription dans leur classe de référence implique une véritable place d’élève... Vous nous répondrez certainement que vous ne pouvez pas « mettre 2 moyens pour un même élève » mais nous vous rappelons que le coordonnateur d’ULIS est un moyen de compensation au handicap...

Nous notons l’ouverture de 3 nouvelles ULIS collèges , 3 transferts et 1 ULIS Lycée en attente mais le compte n’y est pas... Là encore M. Le Ministre dans sa réponse au Sénat indique clairement des effectifs limités à 10 en collège et en ULIS : aucun dispositif de notre département n’est à 10. 12 minimum, avec des effectifs en lycée montant à plus de 16...voir 20 !!!!

Comment dans ces conditions les objectifs d’éducation inclusive peuvent ils être atteints ? L’Ecole Inclusive est un beau projet mais qui ne peut-être fait sans moyens.

 

110 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.