www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Mouvement  / MOUVEMENT 2019 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum

Dans la même rubrique

22 janvier 2019

Avis de tempête sur le mouvement ! Le SNUipp-FSU et 4 autres syndicats demandent au ministre de surseoir à la mise en application des nouvelles règles et d’engager au plus vite de nouvelles discussions !

Dans le département par exemple, suite aux modalités imposées par le Ministère, à ce jour aucune garantie par exemple de maintenir les bonifications "éloignement", REP ou rural, celles pour "enfant à naître"...

Ce qui serait une réelle "rupture" d’égalité si de fait des collègues concernés par ces bonifications ne pouvaient plus y prétendre pour le mouvement 2019.

De même il est à craindre, dans le cadre des voeux géographiques, des zones plus larges que celles actuelles.

Un groupe de travail à l’IA est prévu à la rentrée des vacances de Février.


Le mouvement en danger !

Alors que se préparent dans de très mauvaises conditions les opérations du mouvement 2019,
- le SNUipp-FSU et quatre autres syndicats demandent au ministre de surseoir à la mise en application des nouvelles règles et d’engager au plus vite de nouvelles discussions.

- Impréparation, dysfonctionnements prévisibles, dégradation des conditions de mobilité et d’affectation : les conditions de mise en œuvre du mouvement des personnels ont de quoi inquiéter, s’agissant d’une opération particulièrement importante dans la carrière et l’organisation de la vie professionnelle et personnelle des enseignants des écoles. 

- « La mise en application des directives nationales s’annonce comme un fiasco qui risque de dégrader durablement les conditions de mobilité et d’affectation et donc réduire encore davantage l’attractivité du métier. », déplorent ensemble le SNUipp-FSU, le Se-Unsa, le Snudi-FO, la CGT-Éduc-action et Sud-Éducation dans un courrier adressé au ministre de l’Éducation nationale le 6 février.

- Rouvrir les discussions En cause, la nouvelle circulaire Mouvement qui doit s’appliquer uniformément partout en France, sans tenir compte des spécificités départementales. En cause aussi, plusieurs dispositions de ce texte sur lesquelles les syndicats avaient déjà alerté la rue de Grenelle. En cause enfin, les décisions de certains IA-Dasen concernant par exemple le nombre de vœux, la prise en compte de l’AGS ou encore le rapprochement de conjoints. 

- C’est pourquoi les quatre organisations demandent au ministre « de surseoir à la mise en œuvre de ces nouvelles modalités pour cette année et d’ouvrir de nouvelles concertations. » Elles lui demandent une rencontre au plus vite sur ce dossier.

LIRE le COURRIER


Avis de tempête sur le mouvement !

Fidèle à ses pratiques de "verticalité" et de décisions imposées sans négociation, le ministère veut mettre en place des dispositions communes à tous les départements, concernant le mouvement des personnels.

- Ceci impactera directement donc la circulaire du mouvement des Alpes- Maritimes et retardera les opérations de nomination. Pour rappel, le serveur IPROF était censé ouvrir le 14/03.

- Tous les secrétaires généraux des DSDEN ont été convoqués au ministère mardi 15 janvier. Le ministre a rappelé ses objectifs :

1. Affecter davantage de personnels sur les postes à TD

2. Les barèmes doivent respecter les priorités légales qu’il a définies :

- rapprochement de conjoints ;

- fonctionnaires en situation de handicap ou conjoint ou enfant ;

- agents exerçant dans les quartiers urbains où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles ;

- agents exerçant dans un territoire ou une zone rencontrant des difficultés particulières de recrutement ;

- agents touchés par des mesures de carte scolaire ;

- agents sollicitant un rapprochement avec le détenteur de l’autorité parentale conjointe dans l’intérêt de l’enfant ;

- agents formulant chaque année une même demande de mutation, ancienneté de la demande ;

- agents justifiant d’une expérience et d’un parcours professionnel.

Ce qu’en pense le SNUipp-FSU 06 :

- Le ministre impose un nouveau mouvement des personnels à tous les départements, sans se préoccuper des spécificités de ceux-ci.

- L’objectif initial du ministre : nommer le plus possible de collègues sur des postes à titre définitif. Impossible chez nous comme dans beaucoup de départements puisqu’à l’issue du mouvement à titre définitif il n’y a quasiment plus de postes vacants !

- Les priorités légales auront plus de poids que les priorités d’usage locales (pour le 06 par exemple cela concerne les enfants, les points d’éloignement...).

- Des vœux géographiques seront obligatoires comme actuellement pour les collègues qui doivent obligatoirement participer (celles et ceux qui n’ont pas de poste à titre définitif). Le ministre évoque aussi la possibilité d’un vœu géographique "plus large".

- Aucune garantie à ce jour quant au maintien possible ou non, en partie ou en totalité, des différents barèmes appliqués dans le département, des bonifications actuelles, du système des priorités ....

- Concernant les priorités légales, la quasi totalité sont actuellement prises en compte dans notre département sauf :

- agents sollicitant un rapprochement avec le détenteur de l’autorité parentale conjointe dans l’intérêt de l’enfant (situation de divorce), même si en groupe de travail, à l’occasion notamment du mouvement à titre provisoire, il a toujours été porté une attention particulière aux situations difficiles ;

- agents formulant chaque année une même demande de mutation, ancienneté de la demande ; cette année sera l’année 0.

- rapprochement de conjoints (attention, le rapprochement est entendu comme rapprochement du lieu de l’activité professionnelle du conjoint, ce qui dans les faits n’est pas forcément un "bonus" pour les collègues)

- Concernant la nouvelle application pour participer au mouvement, nous sommes extrêmement inquiets ! Elle n’est pas encore opérationnelle... Lorsqu’elle le sera les personnels de l’administration recevront une formation...Certainement en février..La livraison des modules est prévue en plusieurs temps... Mi février ... puis jusqu’en mai !

Ce coup de force du Ministère est inacceptable. Non seulement il méconnait la particularité des départements mais de plus ce ministère prend le risque de retarder le mouvement et surtout de le complexifier à souhait.

Changer les règles du jeu à cette période de l’année est irresponsable et dénote une méconnaissance totale de ce qui se passe dans les départements et du calendrier imposé. Il fait aussi prendre le risque d’erreurs ou de bug du fait d’une nouvelle application mise en place dans la précipitation sans aucune visibilité !

Nous pensons également aux personnels administratifs de l’IA à qui le ministère impose une charge de travail démesurée.

- Le barème actuel,même s’il peut être améliorer, fait consensus et est le fruit d’années de travail entre les syndicats(notamment le SNUipp-FSU) et l’administration.

- Un groupe de travail se réunira avant les vacances de février à l’IA. Dans l’intervalle nous intervenons à nouveau au ministère au sujet de ce passage en force.

 

50 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.