www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / CARTE scolaire  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
21 janvier 2019

Carte scolaire : en négociation préalable, le SNUipp-FSU trace les lignes rouges

Généralisation de la baisse des effectifs, moyens de remplacement, RASED, Plus de Maîtres que de Classes et Scolarisation des moins de trois ans, Ecole inclusive... Dans le cadre de sa campagne nationale pour "PasPlusde25 par classe" et "Pasplusde20 en Education Prioritaire", le SNUipp-FSU 06 a déclenché l’alerte sociale en déposant un préavis de grève pour la période du 28 janvier au 8 février 2019. Une action qui a contraint l’IA à une négociation préalable à l’occasion de laquelle les élu-es SNUipp-FSU ont tracé les lignes rouge dans le cadre d’une dotation (14 postes), incompatible avec l’amélioration des conditions de travail des professeurs des écoles des Alpes-Maritimes. Le SNUipp-FSU appelle à la mobilisation de toutes et tous, à l’occasion du CTSD du mercredi 6 février 2019 (modalités d’action à suivre).

Moins d’élèves dans la classe, c’est un à la fois un puissant levier de réussite scolaire de tous les élèves mais aussi d’amélioration des conditions de travail des professeurs des écoles, dont c’est la première préoccupation.

Dans le cadre de sa campagne nationale pour la généralisation de la baisse des effectifs « PasPlusde25 par classe » et « PasPlusde20 en Education Prioritaire », le SNUipp-FSU 06 a déclenché l’alerte sociale, contraignant l’IA 06 à ouvrir des négociations préalables. La délégation des élu-es SNUipp-FSU 06 a été reçue lundi 21/01.

Cinq problématiques ont été particulièrement abordées :

1) Généralisation de la baisse des effectifs

Le SNUipp-FSU a rappelé son mot d’ordre national et dénoncé une dotation, si faible (14 postes) qu’elle ne permet pas d’absorber les 18 à 20 postes nécessaires à la poursuite du dédoublement en Education Prioritaire (CE1 en REP en 2019

A l’échelle départementale, le SNUipp-FSU a demandé le maintien des seuils malgré une dotation finalement négative, et la prise en compte des particularités des écoles et secteurs. L’IA a indiqué avoir le souci de maintenir cet objectif, confirmer la prise en compte des secteurs sensibles et ruraux et celle des seuils pour les classes non dédoublées de l’Education Prioritaire (EP).

Le SNUipp-FSU a revendiqué qu’aucune école ne soit impactée par une fermeture sèche après la rentrée. L’IA assure que tout est mis en œuvre pour les éviter, en jouant sur la réserve de postes conservée.

Dans les opérations de remontée des données prévisionnelles par les écoles, le SNUipp-FSU a demandé un dialogue empreint de transparence avec les IEN pour que les correctifs (souvent à la baisse) appliqués par la hiérarchie soient portés à la connaissance des écoles, avant la réunion des instances.

2) Des moyens de remplacement suffisants pour pallier aux absences

Suite à la création d’une trentaine de postes ces dernières années, la situation du remplacement s’est améliorée (pics de non remplacements limités à 20 par jour contre 100 quotidiens). Par contre, le SNUipp-FSU a déploré que cette amélioration se fasse au détriment de la formation continue avec la disparition des stages à candidature individuelle sur le temps de travail. Les moyens consacrés au remplacement devraient donc être maintenus, sans être cependant abondés.

3) Création de postes RASED, notamment G

Pour le SNUipp-FSU, la multiplication des situations de crise générée par les élèves à comportement perturbateur légitime la reconstitution d’un maillage dense d’enseignants spécialisés à dominante rééducatrice. Des postes doivent être créés et les départs en formation favorisés pour répondre à la problématique de la dizaine de postes vacants. L’IA propose le maintien des moyens, dans la mesure du possible. Un engagement moins ferme qu’en 2018 qui renforce la vigilance du SNUipp-FSU sur ce dossier.

4) Maintien et développement des « Plus de Maîtres que de Classes » et de la scolarisation des moins de trois ans.

Grâce à l’action du SNUipp-FSU, une dizaine de postes de PDMQDC ont pu être maintenus hors EP. Le ministère qui privilégie le dédoublement des classes invite les IA à utiliser ce dispositif comme réserve de postes, faisant fi du bilan positif unanime là où il est implanté. L’IA envisage le maintien global des PDMQDC, sans exclure de fermetures si nécessaire.

L’instruction obligatoire à 3 ans devrait occasionner une légère augmentation de la population scolaire en maternelle dans le 06. Le SNUipp-FSU revendique que les écoles maternelles bénéficient d’un taux d’encadrement amélioré dans une situation globale de sur-effectifs. L’IA s’engage à maintenir les dispositifs spécifiques de TPS et réalise, à la demande du SNUipp-FSU, un audit sur les maternelles du 06 qui scolarise 28 élèves et plus par classe.

5) Création de postes en ASH (ULIS, SEGPA, IME, Hôpital de jour…)

Le SNUipp-FSU revendique des moyens consacrés à l’école inclusive, principe qui doit se concrétiser par les investissements nécessaires. L’IA annonce un rééquilibrage de la cartographie départementale des ULIS et SEGPA. D’une part, il s’agit de limiter la taille des SEGPA à 64 élèves, d’autre part de répondre à la pression à la hausse des élèves orientés en ULIS. Des créations d’ULIS écoles sont donc envisagées pour répondre à une pression renforcée dans certains secteurs.

Au final, un dialogue fructueux qui a permis d’obtenir quelques garanties sur des questions essentielles : maintien des seuils, pas de fermeture après la rentrée, maintien des RASED et dispositifs particuliers, augmentation des moyens ASH. Il n’en reste pas moins que la trop faible dotation en postes empêche la baisse généralisée des effectifs et le déploiement de dispositifs bénéfiques à la réussite de tous les élèves à l’amélioration sensibles des conditions de travail des professeurs des écoles du 06. L’école de la confiance est en fait l’école de pénurie !

Le SNUipp-FSU 06 maintient donc son préavis de grève pour la période du 28 janvier au 8 février 2019, ce qui permettra aux écoles de se mobiliser pendant la phase principale de la carte scolaire 2019

D’ores et déjà, le SNUipp-FSU appelle à la mobilisation des personnels à l’occasion du Comité Technique Spécial Départemental du mercredi 6 février pour obtenir le « PasPlusde25 par classe » et « PasPlusde20 en EP ».

- Si ce n’est déjà fait, confiez aux élu-es du SNUippt-FSU les éléments nécessaires à la défense de votre école pour préparer le Groupe de Travail du mercredi 30 janvier : http://06.snuipp.fr/spip.php ?article6778

La carte scolaire, c’est l’affaire de toutes et de tous !

LIRE le RELEVE de conclusions / Négociation préalable 21/01/2019

PDF - 146.2 ko
relevé de CCL du21 janvier 2019 négociation préalable SNUIPP

 

41 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.