www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Agents non titulaires 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er juin 2006

Recrutements de contrats aidés (EVS) :

le SNUipp appelle au boycott.

La circulaire de l’IA qui est arrivée dans les écoles hier ... avec un retour pour le 7 juin !!... invite les équipes à demander un Emploi Vie Scolaire, sous la forme de "contrats d’avenir" (CAV), qui se verra confier les fonctions d’assistance administrative au directeur et, éventuellement, d’aide à la scolarisation d’élèves handicapés."Cette circulaire précise aussi que les directeurs se verront associés au recrutement des "contrats aidés".

Nouvelle "conséquence" de la signature du protocole d’accord sur la direction d’école, signé par le seul Se-Unsa...

Transformer les directeurs d’école en agents recruteurs de personnels à statut précaire ne relève en aucun cas d’une quelconque "revalorisation" des fonctions de direction mais vise plutôt à en faire des acteurs de l’accélération de la précarité du travail. A l’heure où les mobilisations collectives viennent de faire reculer le gouvernement sur son projet de CPE, comment pourrait-on accepter l’arrivée massive dans les écoles de personnels précaires, d’autant qu’aucune perspective d’embauche ni de formation, n’est même envisagée ? Rappelons que le SNUipp-FSU a toujours revendiqué des créations de postes statutaires pour le secrétariat, les BCD, l’accompagnement des enfants porteurs de handicaps...

Le SNUipp-FSU n’a pas signé le protocole d’accord proposé par le Ministère de l’Éducation Nationale, et, de ce fait, maintient le mot d’ordre de grève administrative.

Si le manque de moyens aussi bien pour la direction d’école que sur l’accueil des enfants en situation de handicap est une fois de plus pointé par le Ministère, celui-ci cependant n’apporte pas les réponses adéquates en proposant une fois de plus de recruter un personnel aussi précaire et non formé. Le SNUipp ne peut cautionner un tel dispositif.

L’école n’a pas pour vocation de contribuer à faire baisser artificiellement le taux de chômage par des illusions d’emplois qui seront d’abord une charge supplémentaire pour les directeur.

La lutte victorieuse contre la CPE vient à peine de se terminer. Il serait incohérent de laisser la précarité de l’emploi se frayer un chemin par des voies détournées et encore plus incohérent d’y prendre part.

Outre le renforcement de la précarité, cette circulaire pose de nombreux problèmes :

• Seul l’avis du directeur est demandé. Nous rappelons que pour nous, ce sont les conseils des maîtres qui garantissent la prise en compte de l’avis de l’ensemble de la profession. Il est donc primordial que ceux-ci puissent discuter de cette question et écrivent une motion expliquant le refus de la précarité et rappelant les besoins de l’école.

• Les équipes se retrouvent face à un choix difficile alors que c’est à l’administration de prendre ses responsabilités quant au recrutement des personnels.

• Aucune instance paritaire n’a pu discuter de la mise en place de ce dispositif et donc exiger un recrutement transparent et équitable.

Nous considérons que l’annonce de recrutement par les EPLE de 50 000 EVS pour le premier degré, sans aucune négociation préalable, constitue une nouvelle provocation inacceptable. Nous avons souligné, à plusieurs reprises, les importants risques juridiques que représente cette responsabilité et déploré qu’aucun moyen n’ait été dégagé pour parvenir à des solutions beaucoup plus efficaces et neutres.

Le SNUipp-FSU 06 appelle donc les collègues et les directeurs à ne pas être demandeurs d’EVS et donc, à ne pas participer au recrutement ou au licenciement de ces personnes.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.