www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 mai 2006

Conseil de formation des Alpes-Maritimes 15 mai 2006

Déclaration liminaire du SNUipp 06 seul syndicat présent

"Le SNUipp constate qu’une fois de plus ce sont la précipitation et le manque de concertation qui prévalent chez le Ministère quant à l’application des modalités du protocole sur la direction d’école, pourtant très largement condamné par la majorité des organisations syndicales, sur l’organisation des stages filés des PE stagiaires puisque la dernière circulaire date du 11 mai 2006.Notons également que le nouveau cahier des charges des IUFM n’est pas sorti. Tous ces dossiers sont intimement liés.

En faisant fi du mécontentement et du refus de la profession à ce sujet, le ministère décide à nouveau de passer en force et d’imposer dans la précipitation une organisation profondément modifiée de la formation initiale et continue. Nous sommes bien loin d’une réflexion approfondie sur l’ensemble des ces questions .

Au niveau local, nous siégeons aujourd’hui sans avoir eu d’échanges préalables alors que, par deux fois, le SNUipp vous en avait fait la demande, avec accord de votre part. Les documents présentés laissent des zones d’ombre importantes sur lesquelles nous vous questionnerons : durée du stage filé, stage filé Anglais, séjour en Grande-Bretagne, formation des PE2 issus de la LC, choix des titulaires et contenus de formation, calendrier...

Le SNUipp tient aussi à souligner les problématiques propres à la formation initiale (volume horaire de formation théorique en baisse, disparition puis réapparition du stage en tutelle, disparition du stage collège, affectations des stagiaires, absence de frais de déplacement ...) dénonce fortement la remise en cause de la FC sous-jacente à l’application de ce protocole et qui pourrait se traduire par une diminution de son volume global et de son offre.

Les crédits pédagogiques alloués à la FC dans notre département en sont d’ailleurs révélateurs : 115 000 euros en 2006 contre 156 000 en 2005 ! De même, nous passons de 39 432 euros pour les dépenses des personnels (intervenants) à 31 403 euros.

Nous ne pouvons que manifester notre désapprobation quant à un Plan de FC qui ne serait que « placage » aux besoins de la FI d’une part et stages institutionnels et désignés d’autre part.

Si nous tenons à réaffirmer ici le lien indispensable entre la formation initiale et continue, nous ne saurons accepter que cela se fasse au détriment de la FC déjà peau de chagrin. Déjà bien calée sur les stages PE2, la mise en place effective du futur PDF risque de voir les difficultés rencontrées jusqu’à présent s’accroître : non départ de certains personnels (AIS, postes fractionnés, ZIL et BD), équilibre des cycles, problématique du remplacement par des BD...

De plus, nous ne pouvons que constater les lacunes, le manque de diversification et le peu d’attraction du projet qui nous est présenté ce jour : place minorée du cycle 1, prépondérance des stages à publics désignés, disproportion manifeste au profit des priorités nationales (54,5% accordé au PDF, avec plus de 30% portant sur l’apprentissage de la lecture), agrémentant de fait une vision réductrice des enjeux de la FC et restant éloignée des préoccupations quotidiennes des collègues.

De même le SNUipp rappelle que, s’il est attaché aux stages de pratique accompagnée largement plébiscités par les PE2, il ne saurait accepter que les PE stagiaires soient utilisés comme moyens d’enseignement dans la mise en place du futur PDF lors des stages filés, notamment en Anglais. La présence sur le terrain de PE2 n’est pas forcément gage d’apprentissage réfléchi du métier : le « faire » ne suffit pas à garantir une amélioration de la formation des enseignants. Cela doit se traduire par une organisation structurée et réfléchie, ne tenant pas compte systématiquement de la « bonne volonté » des écoles et de ses personnels. Notons que les PE2 seront toute l’année en posture d’enseignement qui peut entraîner une surcharge de travail et un manque de recul sur la pratique de leur futur métier.

Les textes ministériels évoquent sans nul doute à nouveau la nécessité de poursuivre en T1 la formation initiale entreprise à l’IUFM. Le SNUipp est plus que sceptique quant à l’application effective de ces semaines de formation, les T1 ne « bénéficiant » actuellement dans notre département que d’une seule semaine de stage, malgré les textes ministériels qui en préconisent trois.

Sans oublier les 2 semaines dues aux T2 qui n’ont jamais pu se mettre en place dans notre département : 2 jours prévus au PDF 2006... Peut-on parler réellement et sérieusement d’un accompagnement à l’entrée dans le métier ?

Cela ne répond guère en tous les cas au mandat du SNUipp qui prône la mise en place d’une 1ère année de formation à mi-temps sur le terrain.

Ou cela ne serait-il pas une fois de plus effets d’affichage et promesses utopiques ? Tout comme les propos et décisions démagogiques et irréfléchies sur l’apprentissage de la lecture de Mr De Robien, dont la reprise dans les stages ciblés cycle 2 nous inquiète.

Les ambitions ministérielles sont aujourd’hui ailleurs qui contribuent à une dégradation du service public de l’Education en s’appuyant sur une trame idéologique sensée guider ses décisions (socle commun, réduction du coût de la formation, recherche systématique d’économies au détriment des personnels et des élèves ...).

La FC doit rester une formation prenant en compte à la fois les difficultés et les réussites de chacun. Elle se doit d’être ambitieuse, professionnelle, promotionnelle et culturelle et mérite d’être développée intelligemment si l’on veut qu’elle représente un puissant levier pour transformer l’école. C’est pourquoi elle doit être ouverte à tous en abondant notamment le volant de remplaçants, relever du volontariat et ne peut pallier une formation initiale insuffisante faute de temps.

Nous sommes loin du compte ! Que deviennent dans ce contexte la qualité et la diversité de l’offre et la réponse aux besoins de formation ? Que dire des enjeux de la FC qui devraient permettre de valoriser notre profession en formant des enseignants capables d’appréhender dans leur globalité les situations scolaires ?"

Le débat a été riche et ouvert. Nous avons également contesté la disparition des stages liaisons CM2/6°. L’IA a dit vouloir marquer une pose, alors que c’est une priorité du projet académique.La vérité c’est le manque de remplaçants et la baisse des crédits. Nous avons également indiqué que les stages filés ne devaient pas se traduire par une augmentation de la charge de travail des directeurs et des équipes de circonscriptions.

Un prochain conseil de formatin est convoquée pour le 29 Juin pour finaliser le plan.Le SNUipp fera des propositions pour que l’EPS, le cycle 1, les sciences, la technologie, les mathématiques soient mieux pris en compte.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.