www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : La carrière  / Direction d’école 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
10 mai 2006

Direction d’école : Le SNUipp décide de ne pas signer le protocole d’accord sur la direction d’école et ne lève pas le mot d’ordre de grève administrative.

Dès l’annonce des propositions du Ministère concernant la direction d’école, le SNUipp est le seul syndicat à avoir organisé une réelle consultation de toute la profession (Bulletin spécial et internet).

Celle-ci a recueilli plus de 15 000 réponses. 61% d’entre elles considèrent les propositions ministérielles comme inacceptables.

En effet, si l’attribution d’un quart de décharge pour les écoles de 4 classes peut constituer une avancée, cela ne s’accompagne d’aucune création de poste.

Des risques forts pèsent sur la formation initiale et la formation continue.

En outre, le SNUipp condamne le recours à des emplois précaires.

Le SNUipp décide de poursuivre les actions sur la direction et le fonctionnement des écoles. Il prendra des décisions dans ce sens au mois de juin prochain.

Quelle sera maintenant l’attitude du Ministère ?

Va-t-il mettre en oeuvre ce protocole refusé par plus des 3/4 de la profession, sur la base de la signature d’une seule organisation extrêmement minoritaire, qui a elle-même fondé sa signature sur une consultation confidentielle dont les résultats sont tout à fait équivoques . Espérons que non et que de nouvelles propositions plus sérieuses vont nous être faites ! Si tel n’était pas le cas, et le Ministère, et l’organisation signataire, porteraient une lourde responsabilité pour l’impasse dans laquelle les écoles se trouveraient et, en leur sein, les équipes pédagogiques qui auraient à gérer en partie la formation des jeunes, et l’accueil de personnels précaires, dont, pourtant toutes les organisations unies ont rejeté l’instauration avec le le refus du CPE. Quoi qu’il en soit, l’année prochaine s’annonce comme une année supplémentaire de grève administrative pour la direction d’école, à moins qu’enfin, ce gouvernement décide de prendre la situation au sérieux et fasse des propositions dignes de ce nom.

Aucune organisation syndicale hormis le SE UNSA ne signe ce protocole !

concernant les collègues du SE, la consultation individuelle et indicative lancée sur leur site avait recueilli le 2 mai, 3514 avis et donnait pour résultat : Adhérents du SE : 58,50% POUR une signature ; 38 % CONTRE une signature ; 3,5 % SANS AVIS Non adhérents du SE : 30,4 % POUR une signature ; 63,3 % CONTRE une signature ; 6,3 % SANS AVIS

Résultat de la consultation du SNUipp :

10305 bulletins dépouillés le 6 mai incluant les réponses individuelles et collectives soit plus de 15000 réponses au total :

 1/4 de décharges pour les écoles de 4 classes :

OUI = 70,09 % NON = 28 %

 bonifications de décharges pour les écoles “ambition réussite” :

OUI = 51,48% NON = 41,93 %

 décharge exceptionnelle de 2 jour pour la rentrée aux écoles sans décharge :

OUI = 58,77 % NON = 39,18 %

 aides à la direction par des EVS :

OUI = 34,14 % NON = 63,08 %

 aides avec la publication d’un vademecum :

OUI = 83,59 % NON = 13,61 %

 aide par la modernisation de l’équipement :

OUI = 71,95 % NON = 23,92 %

 augmentation de 20% de l’indemnité :

OUI = 32,78 % NON = 64,49 %

-Le protocole est-il acceptable :

OUI = 34,82 % NON = 60,45 %

LE SNUipp doit-il signer :

OUI = 34,12 % NON = 61,81 %

Contrairement à ce qu’annonce le Ministère et ce que relaye le SE, aucun emploi n’est créé. Ce sont les PE2 qui financeraient les décharges, avec les conséquences éventuelles que nous avons détaillées dans nos précédents envois, tant sur la formation initiale que continue. Travestir la réalité pour la rendre acceptable n’est pas honnête. Les enseignants que nous sommes ne doivent pas tomber dans le panneau. Nous savons compter, nous savons analyser et nous ne pouvons nous satisfaire d’un marché de dupes. L’enjeu est trop important pour traiter la question du fonctionnement de l’École à la légère et tenter de négocier dans le dos de la profession sur des bases qui vont très vite se révéler néfastes pour tous, directeurs et adjoints, comme pour les stagiaires. Une fois de plus, en refusant de mettre les moyens dans l’école, le gouvernement poursuit sa casse du service public. On ne peut que regretter que cela se fasse avec l’assentiment bienveillant de certains représentants du personnel. Le SNUipp n’est pas de ceux-là. Avec la profession, nous devons continuer de nous battre pour obtenir enfin les moyens dont l’école et les élèves ont besoin !

Jusqu’au bout De ROBIEN a tenté par tous les moyens d’obtenir la signature du SNUipp, en vain.

Prochaine étape pour le SNUipp, le conseil de formation du 15 mai où le SNUipp interviendra sur le plan de formation continue, les stages filés, la refonte de la formation initiale etc...

 

57 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.