www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 juin 2017

Conditions de rentrée en maternelle : une particularité à prendre en compte !

De récentes consignes communiquées par les IEN contraignent l’organisation de la rentrée en maternelle. Pour le SNUipp-FSU, le calendrier ne convient pas, pas plus que le sens des mesures préjudiciables à l’accueil des plus jeunes élèves et qui portent atteinte aux projets portés par les équipes pédagogiques.

A une semaine du terme de l’année scolaire, certains IEN, évoquant un cadrage de l’IA, envoient des consignes d’organisation de la rentrée particulièrement restrictives. Impossible par exemple pour les écoles d’accueillir les élèves de PS de manière échelonnée sur deux jours.

Pour le SNUipp-FSU, ces restrictions ne conviennent pas, à plusieurs titres.

D’abord le timing trop tardif de la diffusion de ces consignes. On ne prépare pas une rentrée à une semaine du terme de l’année scolaire… Bien souvent, les équipes, en concertation avec les circonscriptions, ont conçu bien en amont un dispositif d’accueil des élèves et des familles. Les directeurs/trices procèdent aux admissions dès le début du mois de juin. C’est à l’occasion de ces rencontres avec les familles qu’ils/elles leur présentent les modalités d’organisation de la rentrée. Tout serait donc à reprendre dans l’urgence de la dernière semaine ? Est-ce ainsi qu’on peut prétendre instaurer la confiance réciproque entre l’école et des familles qui découvrent l’institution scolaire ?

Ensuite, elles créent une rupture d’équité avec le second degré. Dans les collèges de l’académie, les élèves sont accueillis par niveau selon un planning échelonné sur plusieurs jours. S’inquiète-t-on du mauvais signal donné en termes d’assiduité scolaire ? Le collège est en effet bien plus concerné que les écoles par la problématique de l’absentéisme et du décrochage scolaire. Le bon sens commande évidemment de ne pas entretenir cette confusion. Chefs d’établissement et enseignant-es savent que privilégier les conditions d’accueil des élèves, en particulier des nouveaux arrivants, ne sape en rien la promotion de l’obligation de fréquentation scolaire auprès des familles.

Enfin, la perte de sens et l’absence de confiance aux équipes sous-tendent les injonctions délivrées aux écoles. Faisant de l’accueil de tous les élèves dès le lundi 4/9 un absolu, certaines propositions perdent de vue les caractéristiques de la petite enfance. Ainsi, l’éventualité d’une rentrée de la moitié des PS le matin et de l’autre moitié l’après-midi oblige les seconds à renoncer à la sieste, besoin physiologique pourtant impérieux des enfants de trois ans… En déployant la rentrée des PS par demi-classe sur deux jours, les équipes pédagogiques concernées mettent l’accent sur la qualité de la relation individuelle à l’enfant et à ses parents et sur l’aménagement d’une première journée de classe dans un contexte où la bienveillance des adultes peut réellement bénéficier à chacun, en prenant le temps nécessaire. Une fois de plus, les injonctions hiérarchiques mettent les collègues en situation de travail empêché !

Le SNUipp-FSU n’accepte pas cet état de fait et engagera le débat contradictoire avec l’IA lors de la CAPD du 6 juillet pour obtenir une plus grande souplesse du cadre posé, dans le respect des intérêts des enfants primo-scolarisés et la confiance due à la professionnalité des professeurs de l’école maternelle.

 

55 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.