www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
24 avril 2014

Conseil départemental de formation continue du 1er avril

A l’ordre du jour notamment le futur PAF 2014-2015. Compte-rendu non exhaustif...

Le SNUipp-Fsu a fait une déclaration préalable rappelant son attachement à une formation continue sur le temps de travail, en lien avec la Recherche et correspondant aux attentes et besoins des personnels. Cela en lien aussi avec la mise en place de M@gistère dont nous continuons à dénoncer le système (v.par ailleurs). Nationalement, l’offre et le volume de formation sont en très nette baisse dans tous les départements ; dans les Alpes-Maritimes, un stage a été annulé à la rentrée des vacances faute de remplaçants et les autres stages ont pu être maintenus notamment du fait du remplacement par les contractuels.

Nous avons également fait part de notre vive inquiétude quant au Paf de l’an prochain puisque les remplacements des collègues partant en FC devront être assurés par les seuls BD ou Zil, si le projet reste en l’état et qu’aucune Brigade spécifique de remplacement n’est rattachée aux départs en FC.

De fait, le premier trimestre de l’année 2014-2015, est d’ores et déjà « bouclé » en termes de FC par les stages institutionnels obligatoires (directeurs, Capa-sh, Pes...) et que les autres stages ne seraient donc proposés très majoritairement qu’au cours du Snd et 3ème trimestre. Avec les contraintes prévisibles des possibilités de remplacement (il est prévu environ 45 BD pour permettre le remplacement en FC – hypothèse haute – environ 30 sur la période janvier /mars... contre 55 à 35 cette année)

Nous avons également dénoncé le trop grand nombre de stages à public désigné (seuls 12 stages à candidature individuelle !) d’une durée plus ou moins longue et aux contenus parfois très éloignés des demandes et attentes. Pour exemple, un stage « Réforme des rythmes et mise en place des APC ». Outre le fait que la mise en place des APC n’est pas en lien direct avec la réforme des rythmes... gageons que les APC ne sont pas la première attente et demande des collègues dans les écoles...

A noter aussi une « coupe » sévère, que nous avons dénoncée, quant à la formation des PES, T1 et T2, (même s’il est effectivement maintenu des modules de formation à l’Epse pour certains). Pour les PES, le temps de formation passe de 188 heures à 144 heures. Comme les PES l’avaient exprimé cette année et que nous avions relayée lors du dernier Conseil de FC, une différenciation sera faite selon le « parcours antérieur » du collègue (formation Espe ou non, etc...). Plus que 4 jours à l’Espe pour les T1, rien pour les T2...Un suivi dans les circos est prévu.

Concernant la formation des directeurs nouvellement nommés : 5 semaines comme le prévoient les textes. Il est prévu, si possibilités de remplacement, d’organiser 3 semaines avant la fin de l’année scolaire. Suite aussi à nos interventions répétées notamment lors des groupes de travail, des stages de FC sont également prévus pour les directeurs. Malgré notre demande, plus aucune formation ne sera proposée aux collègues en interim faute de moyens de remplacements suffisants.

Des formations hybrides devraient également être mises en place alliant formation en présentiel et formation à distance.

- Formation M@gistère : nous avons rappelé notre opposition à un système qui entérinerait toute substitution à une formation continue de qualité qui pour nous doit s’appuyer sur le collectif, les échanges de pratiques, la variété des formateurs, des stages longs en présentiel et sur le temps de travail... Nous avons à nouveau dénoncé la mise en œuvre dans l’urgence, sans être finalisée, de ce dispositif : tant sur le plan déontologique (absence d’anonymat, de confidentialité, contrôles à distance, horaires de connexion précisés, notation...) et l’infantilisation que cela engendre ; que sur les choix pédagogiques et didactiques opérés pour les modules et leurs origines qui devraient être concertés et transparents. Sans que cela ne soit une mise en cause de l’investissement important des collègues CPC, MAI ou Pemf sur ce dossier.

Les collègues doivent pouvoir être acteurs de leur formation, et non de simples exécutants derrière leur ordinateur ! Des enseignants à qui il convient de faire confiance dans le cadre d’une formation d’adultes ! Le SNUipp a rappelé son exigence de partir des besoins identifiés par les collègues eux mêmes. Pour le SNUipp aucun enseignant ne peut être contraint à participer à M@gistère et l’inscription doit pouvoir se faire sur la base du volontariat. Les quizz et tableaux n’ont pas d’obligation à être remplis et ne peuvent être demandés lors des inspections.

Les « réponses » apportées lors de ce Conseil de formation ne peuvent nous convenir et dénotent à nouveau un manque de confiance à l’égard des collègues, une non-prise en compte de leurs demandes et attentes dans le cadre d’une formation qui se dit « d’adultes », puisqu’il a été clairement indiqué que, si les collègues pourraient faire des choix parmi les parcours proposés (choix de parcours qui auront déjà été au préalable « triés » par les Ien), au final, c’est bien l’Ien qui pourra faire le choix d’autoriser tel ou tel parcours à tel collègue et ce, en fonction du nombre d’inscrits sur chaque parcours mais aussi « des défaillances (sic !!) et des besoins identifiés par les IEN (re sic...) ».

Nous poursuivons nos interventions tant au niveau national que départemental.

Sylvie Curti

 

63 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.