www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / DIRECTION D’ECOLE 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 octobre 2013

Direction d’école : les mandats du SNUipp-FSU

Mandats nationaux adoptés lors du congrès de St Malo de juin 2013 sur la direction et le fonctionnement de l’école

Direction et fonctionnement de l’école : le statu quo n’est plus possible

Le fonctionnement éducatif et administratif de l’école et la fonction de directrice ou directeur d’école sont devenus, avec la multiplication des tâches afférentes, une question centrale. Les évolutions récentes au sein des écoles (l’accompagnement éducatif, les APC, la scolarisation des élèves en situation de handicap, les nouvelles demandes institutionnelles, les médiations à effectuer suite à la disparition des RASED, le développement des applications numériques,...) alourdissent encore les missions et les tâches liées au fonctionnement de l’école. Le renforcement des injonctions et du contrôle hiérarchique, les sollicitations des collectivités territoriales, entrainent un empilement des tâches et détournent trop souvent ces personnels de leurs fonctions essentielles d’animation pédagogique.

La répartition classique des responsabilités entre état et collectivités locales s’est complexifiée au fur et à mesure qu’augmentaient les exigences d’une plus large prise en charge de l’enfant au cours de la journée, aussi bien sur le temps scolaire que périscolaire. La clarification des missions, des responsabilités et des moyens de financement est indispensable pour stopper le transfert de charges administratives actuellement assumées par d’autres personnels (AFFELNET, GEVA-sco,…) sur la direction d’école.

Le SNUIPP-FSU a mené plusieurs campagnes (enquête, FSC spécial « Direction et fonctionnement de l’école », « Halte à la surcharge ») dont l’objectif était d’exiger la réouverture de ce dossier, ce que le ministère vient d’annoncer et qu’il convient maintenant de traduire dans les faits. Pour ce faire le SNUipp-FSU se donnera les moyens, dans un cadre unitaire, de mobiliser les personnels sur cette question.

L’amélioration du fonctionnement pédagogique, éducatif et administratif de l’école

Le modèle d’établissement public du second degré (conseil d’administration, autonomie financière, évaluation des personnels, gestion des contractuels) n’est pas adapté aux réalités du premier degré. Dans la continuité des initiatives menées contre le projet d’EPEP, le SNUipp–FSU réaffirme son opposition à toute évolution allant dans ce sens. Le fonctionnement et la structuration des écoles doivent être adaptés aux réalités territoriales. Les missions de l’école doivent aussi être clarifiées et de fait celles du directeur. Des lignes plus claires doivent être tracées entre les responsabilités incombant à l’État et aux collectivités territoriales. Une reconnaissance institutionnelle du conseil des maîtres est indispensable.

Le conseil des maîtres doit bénéficier d’une meilleure reconnaissance institutionnelle, son rôle devant être reconnu et renforcé comme seul garant des choix pédagogiques. Le SNUipp-FSU se prononce pour un renforcement de celui-ci dans le cadre d’un fonctionnement collégial et démocratique qui pourrait déboucher sur un partage des tâches au sein de l’équipe, entre adjoint et directeur, ce dernier assumant le rôle spécifique de coordinateur. Le directeur est un enseignant parmi ses pairs ce qui lui donne toute sa légitimité en conseil des maîtres. La formation professionnelle doit intégrer le travail en conseil des maîtres qui participe à la transmission de la culture professionnelle. C’est une spécificité forte de l’école primaire sur laquelle il faut travailler, et que l’on doit préserver. La formation au travail en équipe et aux différentes missions de direction doit être incluse dans la formation initiale et continue de tous les enseignants. Le travail en équipe indispensable n’est possible que par le maintien d’une action pédagogique pour les directeurs.

L’amélioration de la reconnaissance et de l’exercice de la fonction des directrices et directeurs

Le SNUipp-FSU s’oppose à un statut des directeurs d’école. Un statut n’améliorerait en rien les conditions de travail et de fonctionnement de l’école.

Le SNUipp-FSU refuse les nominations sur poste à profil. Tout en maintenant son opposition à la liste d’aptitude, il considère qu’aucune nomination ne peut être prononcée en dehors du cadre réglementaire. Par contre, la fonction spécifique de direction d’école nécessite une meilleure reconnaissance en termes de formation, de conditions de travail et de rémunération. La direction d’école ne s’improvise pas et nécessite une formation spécifique : des compétences administratives, pédagogiques, juridiques, de relations humaines et d’animation d’équipe sont aujourd’hui nécessaires.

Lors de leur première nomination, les directrices et les directeurs d’école nouvellement nommés doivent bénéficier d’une formation sur le temps de travail, débutant avant la prise de fonction et s’étalant sur une année. Une formation continue de qualité doit être régulièrement proposée à tous les directeurs.

Il faut alléger la charge de travail des directeurs Chaque école doit bénéficier d’un outil informatique de qualité pour la direction. Cet outil doit faciliter le travail administratif, être utile à l’école et correspondre à des situations réelles. Les sollicitations et injonctions multiples doivent cesser. L’Éducation Nationale doit prendre en compte les tâches liées au partenariat avec les collectivités et les borner. Elle doit aussi garantir une harmonisation entre les circonscriptions.

Une amélioration des conditions de rémunération pour toutes les directions sous forme de bonifications indiciaires est indispensable. Impossible de faire l’impasse sur le besoin de temps. L’amélioration du régime de décharge est incontournable quelle que soit la taille de l’école.

Le SNUIPP-FSU revendique :

1 à 3 classes : 1/4 de décharge 4 à 6 classes : 1/2 de décharge 7 à 9 classes : 3/4 de décharge 10 classes et plus : décharge totale

Les CLIS doivent donner lieu à un temps supplémentaire de décharge. Le texte prévoit que les directeurs effectueront un temps d’APC inversement proportionnel à leur temps de décharge. Pour le SNUipp-FSU cela constitue une double peine pour les petites écoles qui ne bénéficient pas ou peu de décharges de services. De « nouveaux métiers » qui émergent depuis de nombreuses années

Le dispositif des aides-éducateurs, depuis 1997 et en extinction à partir de 2003, a contribué à mettre en évidence la nécessité de créations d’emplois publics nouveaux, complémentaires des emplois d’enseignants, dans les écoles. Depuis la rentrée 2006, des emplois de vie scolaire (EVS) ont été recrutés pour l’assistance administra­tive aux fonctions de direction d’école. Au fil des années, nombre de ces aides n’ont pas été renouvelées ou ont été affectées à une autre mission, l’aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap. En parallèle, le nombre d’auxiliaires de vie scolaire (AVS), chargés de l’aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap, a grimpé en flèche. Pour créer véritablement des « nouveaux métiers » correspondant aux besoins, il faut s’engager sur la création d’emplois statutaires relevant de la fonction publique, dans l’intérêt des élèves, des écoles et des salariés. (...)

Le fonctionnement de l’école a besoin de nouveaux métiers

Ces 15 dernières années ont montré que des métiers englobant des fonctions administratives et d’accompagnement d’activités étaient à créer. Le SNUipp-FSU demande la création d’emplois statutaires de la Fonction Publique. Les personnels ayant déjà exercé doivent se voir proposer des voies d’accès à ces métiers.

En l’attente le SNUipp-FSU continue de tout mettre en œuvre pour défendre ces personnels précaires, améliorer leurs conditions de travail, leur formation et leur rémunération.

 

40 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.