www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / DIRECTION D’ECOLE 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 novembre 2011

Direction et Fonctionnement de l’école : début de la session 2011 du groupe de travail

A la suite de l’intervention du SNUipp-FSU lors de l’audience de rentrée, l’IA a maintenu les séances du groupe de travail sur la direction et le fonctionnement de l’école. La première séance s’est tenue le 17 octobre 2011.

A cette occasion, le SNUipp a été une nouvelle fois la force syndicale de propositions pour faire avancer la situation des collègues directeurs/trices.

En ouverture de séance, la délégation SNUipp-FSU a relayé le mécontentement des collègues, privés du versement de la part variable de leur indemnité depuis la rentrée 2011. Ce non versement résulterait de la mise en œuvre d’une nouvelle application informatique par le MEN (on a pu constater, avec l’organisation des élections professionnelles, à quel point le MEN maîtrise les outils informatiques complexes et inefficaces…).

Nous avons également rappelé à l’IA la campagne syndicale menée par le SNUipp-FSU pour dénoncer la surcharge de travail intolérable que subissent les directeurs/trices. Nous avons donc informé l’IA que nous appelions nos collègues « à répondre (aux requêtes de l’administration) quand [j’] ils/elles [ai] ont le temps » en accordant la priorité aux missions premières de la direction d’école : animation de l’équipe pédagogique, suivi de scolarité des élèves et relations aux familles. Apparemment, la situation de la direction d’école semble convenir aux autres organisations syndicales qui ne formulent aucune proposition d’action revendicative…

L’Aide Administrative à la Direction d’Ecole a également fait l’actualité… Outil précaire utilisée comme variable d’ajustement budgétaire par le MEN, les mouvements successifs de suppressions et d’embauches (à des niveaux toujours inférieurs) qui pénalisent les personnels et les écoles démontrent qu’on ne peut s’en contenter et qu’il convient de réclamer sa stabilisation avec des moyens pérennes et statutaires. Quand les autres délégations syndicales se contentent de s’enquérir d’informations sur l’AADE (150 postes fondés sur des CUI d’une durée de 8 mois – suprême mesquinerie pour ne pas avoir à payer les personnels pendant les vacances d’été), le SNUipp met en cause la répartition inéquitable des moyens, gérée sans intervention des représentants du personnel. Alors que nous avions obtenu en instance paritaire l’engagement de l’IA que la liste des écoles concernées par le bénéfice de l’AADE soit communiquée aux organisations syndicales pour vérification de l’application équitable des critères (maintiens de postes sans création, écoles à 3 classes, élémentaires à 8 et 9 classes, maternelles à 7 et 8 classes, écoles en éducation prioritaires), il n’en a rien été. Au contraire, en laissant la main aux IEN, il résulte de grandes disparités selon les circonscriptions et des injustices frappantes entre écoles, que seul le SNUipp dénonce. Nous avons donc demandé la tenue d’un groupe de travail pour envisager, dans la perspective de la rentrée 2011, une remise à plat totale du dispositif qui garantisse les droits de tous, dans la plus grande transparence. Concernant les personnels victimes de brutales ruptures de contrat, le SNUipp demande qu’ils soient considérés comme prioritaires pour un retour sur poste ou par défaut sur une autre mission relevant des contrats aidés (AVS-I).

A propos de la formation, les services de l’IA ont présenté la déclinaison de l’offre esquissée dans la note de l’IA de juin 2011 (lire ici),. Quatre groupes départementaux, pilotés par des IEN, seront réunis autour des problématiques suivantes : projet d’école et enseignement des langues, élèves à besoins éducatifs particuliers, vie scolaire, liaisons inter-cycles. La participation à ces groupes sera déduite des 18 h d’animation pédagogique (3 réunions annuelles sont prévues). Le SNUipp a déploré que ce dispositif ne concerne qu’un groupe très restreint de collègues et a exigé qu’un appel public à candidatures soit lancé : il serait inacceptable que les bénéficiaires soient préemptés par les IEN, une fois de plus dans l’opacité et selon le fait du prince… Sans contester le bien fondé des problématiques proposées par l’IA, le SNUipp a fait valoir que les besoins de formation exprimés par les collègues se situent au niveau de gestes et compétences professionnels à construire : gestion des conflits, menée de réunions et animation de groupe, archivage, communication écrite. L’IA nous a répondu que ces questions pourraenit être traitées au sein de la thématique « vie scolaire ». Nous y serons vigilants.

Les travaux de ces groupes feront l’objet d’une mutualisation, en particulier à travers une diffusion sur le site d’aide et d’information aux directeurs/trices, enfin officialisé sur le site de l’IA : http://www.ac-nice.fr/ia06/directeur06/

Concernant ce site, susceptible d’évoluer, nous appelons les collègues à nous faire part de leurs remarques et suggestions. Nous transmettrons au groupe de travail pour que cet outil soit utile à tous, sans n’être qu’un simple relai des injonctions ministérielles.

Suite aux débats engagés avec les collègues lors de l’Assemblée Générale du 12/10 (lire ici), la délégation du SNUipp-FSU a pointé l’impossibilité pratique de mener à bien le relevé quotidien des absences, tel qu’il est prévu par le règlement départemental. La responsabilité qui revient au directeur/trice de contacter les familles des élèves absents ne peut être exercée concrètement faute de décharge suffisante ou de secrétariat disponible pour cette mission (comme c’est le cas pour les CPE du collège). Cette question devrait être mise à l’étude des prochaines séances de travail.

Autre tâche qui confronte les collègues, si ce n’est à une impossibilité technique, du moins à une redondance bien inutile : la mise à jour du registre matricule. L’IA nous confirme qu’il n’est plus nécessaire de tenir à jour un tel registre dans la mesure où Base Elèves est actualisée chaque année. Il suffit de procéder à une impression du listing complet des élèves enregistrés dans BE1D.

Comme réclamé par des collègues entrant dans la fonction lors de l’AG du 12/10, la délégation du SNUipp a demandé une réorganisation du calendrier de la formation initiale des nouveaux/elles directeurs/trices pour permettre une prise de fonction dans les meilleures conditions, en massant le stage en juin avant la rentrée de septembre. Cette mesure de bon sens est aujourd’hui empêchée par le manque de remplaçants disponibles à cette période de l’année. Encore une occasion de constater, s’il en était besoin, que le service public d’Education a besoin, ainsi que le réclame le SNUipp-FSU, d’un nouveau collectif budgétaire qui permette de retrouver des moyens de remplacements nécessaires à une formation de qualité.

Le SNUipp-FSU a enfin rappelé que, malgré les avancées concrétisées par la note de l’IA envoyée en juin 2011 aux écoles, il restait un point important abordé par le groupe de travail l’an dernier et qui n’avait pas abouti : la parution d’une circulaire précisant temps scolaire et exercice des responsabilités de la direction d’école. La prolifération des temps d’enseignement déconcentrés (AP, accompagnement éducatif, ELCO, SRAN) confronte les collègues à des questionnements légitimes sur la nature et l’étendue des responsabilités exercées. L’IA ne souhaite pas produire une circulaire. L’argument étant qu’un nouveau texte officiel, par un effet d’empilement et la nécessaire interprétation qu’il ferait des textes existants, produirait davantage de confusions que d’éclaircissements. Nous avons donc réclamé pour le moins un document de synthèse, permettant précisément de solutionner l’éparpillement des textes de référence et d’apporter les précisions nécessaires. Il nous a donc été proposé que la prochaine séance du groupe de travail (programmée le 1er ou le 15 décembre) se fasse en présence de M. Puech, conseiller juridique auprès de Mme le Recteur. Pour peser sur ces travaux et renforcer les interventions de votre délégation, le SNUipp met à disposition des collègues une pétition pour réclamer la production effective de ce document attendu. A télécharger ici.

 

9 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.