www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
7 avril 2011

8 PES sur 10 jugent leur préparation au métier insuffisant Monsieur le ministre, il faut agir !

1 267 professeurs des écoles stagiaires (PES) viennent de participer à l’enquête lancée par le SNUipp-FSU entre le 15 février et le 30 mars 2011. Les résultats apportent un éclairage supplémentaire des carences de la formation des enseignants. 8 PES sur 10 jugent leur préparation au métier insuffisant. La charge de travail, le manque de préparation aux différents niveaux des classes en primaire et des retours en formation trop peu nombreux sont les trois principales critiques émises par les PES. Pour ce dernier point, c’est aussi bien le tiers temps de formation que son contenu qui sont majoritairement jugés insatisfaisants.

L’organisation de l’année de stagiaire est à revoir. Les PES plébiscitent des modalités d’entrée dans le métier privilégiant la progressivité et l’alternance.

Le 19 janvier dernier, Nicolas Sarkozy reconnaissait qu’il fallait remettre « sur le chantier les éléments de formation ». Cette enquête en confirme l’urgence. A ce jour, l’aveu présidentiel n’a pourtant été suivi d’aucun effet : ni concertation, ni proposition, pas le moindre signe d’ouverture. Même le bilan de l’année de stagiaire promis par le ministère n’est toujours pas finalisé.

L’école ne peut « attendre Godot » plus longtemps. Il y a nécessité à reconstruire une véritable formation professionnelle des enseignants. Dans un courrier adressé le 4 février au ministre de l’Education nationale, le SNUipp lançait déjà des propositions pour revoir les contenus des masters et l’organisation de l’année de stagiaire. Il réaffirme son entière disponibilité pour débattre des évolutions nécessaires.

Alors que la nouvelle circulaire précisant les modalités d’organisation de l’année de stagiaire pour la rentrée 2011 est en préparation, il est temps d’agir. Le SNUipp-FSU formule quatre exigences :

1/ A la rentrée, aucun PES ne doit débuter en pleine responsabilité de classe. La mise en responsabilité face aux élèves doit s’opérer progressivement.

2/ Permettre une formation professionnelle en alternance avec 60 % de l’année (21 semaines) consacrés à la formation et 40 % de l’année en classe.

3/ Proposer des temps de regroupement à l’IUFM pour l’analyse des situations professionnelles vécues (gestion de classe, travail en groupe, classe multi-niveaux, progressions, différenciation pédagogique, autorité, évaluation, relation aux familles …), l’approfondissement disciplinaire et didactique, la formation aux différentes facettes du métier comme l’apprentissage de la lecture, du langage, la psychologie de l’enfant, la spécificité à l’école maternelle, la scolarisation des enfants en situation de handicap…).

4/ Proposer des parcours de formation adaptés au cursus des stagiaires (type de master, stages effectués, …) qui leur permettent de s’exercer dans tous les cycles et de rencontrer une diversité de terrains (ruralité, taille, environnement social…

Dans notre département, ce n’est visiblement pas ce qui se dégage (cf. projet annoncé en Capd le 4 avril 2011) ... Le SNUipp poursuit ses interventions

Rappel Capd / Organisation de la formation des PES l’an prochain Encore à l’état de projet et d’élaboration. Dans les grandes lignes cependant :
- Toujours 48 jours « généreusement » alloués par le Ministère pour « former » ces jeunes collègues ayant réussi le Crpe.
- 1 semaine d’observation en plus chez les IMF, soit 4 semaines au total.
- 4 semaines toujours de stages groupés (16j)
- 11 visites (Piufm, CP, Imf) (9j)
- 2 jours hors temps scolaire (ben voyons ….) – Rencontre Imf et/ou directeur d’école d’application / et PES
- 2 jours d’aide personnalisée (en doublette avec un collègue)
- 3 j d’animation pédagogique. Et une journée d’accueil fin août.

Il est prévu que le PES soit seul en classe dès la rentrée (sans BD « rattaché » dans l’école).

Le SNUipp a rappelé son opposition à mettre de jeunes collègues sans formation directement dans une classe et rappelé les conditions difficiles pour de nombreux Pes cette année. Une logique profondément irresponsable de la part du Ministère qui fait fi d’une formation digne de ce nom et méprise l’ensemble de la profession en niant toute professionnalité. Irresponsable aussi pour ces jeunes collègues qui ne peuvent avoir le recul et la sérénité nécessaires et dont le mal-être se lie à la surcharge de travail imposée.

Ce dispositif n’a pas été encore définitivement arrêté. Le prochain Conseil de formation en fera état.

Rappelons que dans le cadre du mouvement, les postes pour les PES seront bloqués dans le cadre du mouvement à Titre Provisoire.

 

34 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.