www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
1er octobre 2010

Audience SNUipp / IA : Hier soir, mercredi 29/09, une délégation du SNU-ipp a été reçue par M. l’Inspecteur d’Académie et ses collaborateurs, M. Herrera, IA Adjoint, Mme Adam, IEN attachée à l’IA et Mme Necas, secrétaire générale.

L’audience s’est achevée à 20h30...

Il s’agissait pour nous de faire le point sur une actualité de rentrée brûlante et de faire remonter auprès de l’IA le mécontentement et les inquiétudes manifestés par les collègues ces derniers jours.

Ci-dessous le détail des points abordés lors de cette rencontre certes tardive mais très constructive au cours de laquelle nous avons pu obtenir plusieurs avancées favorables à la profession :

Aide personnalisée

Nous avons fait part des remontées négatives suite à la récente circulaire de l’IA présentant une nouvelle partition horaire des 60 h d’aide personnalisée en 54 h élèves & 6 h de préparation, très loin de la répartition en vigueur ces deux dernières années (40 h élèves + 20 h de préparation). Annoncée trois semaines après la rentrée, cette nouvelle organisation perturbe le fonctionnement des écoles et remet souvent en cause le travail de qualité mené par les équipes, tant en direction des familles que du point du suivi de scolarité des élèves, de la mutualisation des pratiques, etc.

L’IA a reconnu avoir écrit tardivement sa circulaire et comprendre les arguments présentés par les équipes pédagogiques. Il a réaffirmé la contrainte qui était le sienne de se conformer à la volonté ministérielle de tendre vers 60 h de présence élèves. Mais à l’écoute des courriers transmis par les collègues sur consigne du SNUipp, l’IA reconnaît la nécessité de laisser aux écoles le temps de s’organiser et propose que « l’on tende progressivement vers la partition 54/6 »....

De même, à propos des pressions exercées par certains IEN pour que le service de l’aide personnalisée soit complètement harmonisé entre collègues d’une même école, l’IA a réaffirmé qu’une souplesse dans l’organisation des écoles était accordée dans la mesure où les différences d’emploi du temps étaient raisonnables et ne pénalisaient pas les familles. L’IA a confirmé se mettre en relation avec les IEN concernés pour leur rappeler ce principe déjà réaffirmé lors de la précédente CAPD. L’IEN du Cannet va être contactée.

Pour le SNU-ipp, ces aménagements sont une prime à la combativité des écoles qui ont su se manifester et faire valoir la pertinence de leur choix pédagogiques au service de la réussite des élèves. Que tous soient ici remerciés pour leur persévérance.

EVS/Contrats aidés

Nous avons rappelé le drame humain que représente ce véritable plan social de suppression massive d’emplois par l’Education Nationale.

Prenant acte des critères énoncés par l’IA dans sa circulaire d’EVS (écoles à 3 classes, Education Prioritaire et bassin du collège Vernier, écoles se rapprochant de la situation de demi-décharge), nous avons réaffirmé notre attachement à l’équité départementale dans le maintien des postes. C’est pourquoi nous avons indiqué à l’IA avoir relevé près de 40 situations erronées en regard de ces critères. Ces éléments seront communiqués par le SNUipp aux services académiques pour étude approfondie. Nous suivrons de près l’évolution de ce dossier. La gestion de la pénurie ne doit pas donner lieu à des situations arbitraires déséquilibrées.

Merci aux écoles élémentaires de 8/9 classes et aux maternelles de 7/8 classes qui perdraient leur poste d’EVS de prendre contact avec le SNU-ipp. Nous ferons remonter les données à l’IA pour exiger le maintien du poste.

Concernant les partages de poste entre écoles d’un groupe scolaire, ils ne seront mis en application qu’à l’occasion de la signature d’un nouveau contrat. En l’état, rien ne change donc pour les contrats en cours. Nous avons rappelé que l’effort d’adaptation qui était exigé de la part des EVS était peu en rapport avec leur niveau de rémunération et leur situation précaire.

Stage d’observation des étudiants de Master 2 (M2)

Nous avons exprimé notre surprise concernant le mail adressé par Mme Adam à propos de l’accueil des M2 dans les écoles pour un simple stage d’observation.

Or, le BO n°29 du 22/07/2010 précise que les stages d’observation et de conduite accompagnée doivent aller bien au-delà d’un simple accueil des M2 dans le fond dans la classe, sans accompagnement. Mme Adam avait d’ailleurs au départ la même lecture que nous.

Il s’agit en fait de deux dispositifs différents. Ce premier stage d’observation concerne tous les étudiants qui auraient besoin d’un terrain d’observation pour mener à bien leurs travaux de recherche. Ils peuvent d’ailleurs choisir d’autres sites d’observation que les écoles (crèche, centres aérés, etc.). C’est un dispositif externe à la « formation » des futurs enseignants qui s’apparente à une convention entre le président l’Université et l’IA.

Les stages spécifiquement destinés aux étudiants se destinant à la carrière d’enseignant ne sont pas encore programmés. L’IA a confirmé que le même dispositif que l’an dernier devrait être reconduit en impliquant EMF et MAT pour l’accueil des M2. A noter que cette année, le stage en responsabilité (dont l’IA a confirmé qu’il serait rémunéré) sera obligatoire dans le cadre du concours de recrutement.

Professeurs des Ecoles Stagiaires (PES)

Une démission à signaler, mais qui concerne un jeune collègue en situation médicale délicate et qui n’a pu continuer malgré l’accompagnement de l’équipe pédagogique.

Globalement, les remontées des expériences des PES sont positives et ne font pas mention de situations de grande difficulté. Les formateurs font valoir une grande implication des PES. C’est un constat partagé par le SNU-ipp qui lors des rencontres avec ces jeunes collègues a pu mesurer leur motivation et soif d’apprendre, y compris du point de vue de la lutte syndicale !

Rappelons tout de même que les postes réservés aux PES sont « protégés » (aucun n’exerce en Education Prioritaire ou en CP). Les difficultés risquent d’apparaître l’an prochain quand, en situation de T1, ils ne bénéficieront plus de cette protection au mouvement.

Pour le SNU-ipp, il est impossible de se contenter de cette situation a priori satisfaisante : il est impératif de réaffirmer qu’enseigner est un métier qui s’apprend !

Suite à nos interventions à la dernière CAPD, nous avons obtenu gain de cause sur les frais de déplacements. Non seulement, il a été confirmé que les visites des tuteurs seraient indemnisées mais également les déplacements des PES lorsque ceux-ci auront à se rendre dans la classe de leur PEMF (en plus des défraiements déjà acquis pour les stages massés).

Accidents du travail

Suite à la nouvelle prise en charge de ce dossier par les services du rectorat, nous avons pointé la désorganisation de ce service dû aux collègues. Ainsi, nous avons été saisis par deux collègues qui ont été contraintes d’avancer des frais médicaux du fait de la non prise en compte de leur demande de reconnaissance d’accident du travail (AT).

En effet, sans personnel administratif supplémentaire au Rectorat pour traiter les demandes, le traitement des dossiers est délégué aux IEN. Mais ceux-ci n’ont bénéficié d’aucune information à ce sujet et ne disposent pas des documents nécessaires à la reconnaissance des AT (triptyques). Les nouvelles dispositions donnent la possibilité aux IEN de se prononcer sur la reconnaissance même de l’AT.

Nous avons demandé que cette prérogative ne soit pas exercée et que, par principe, les dossiers présentés par les collègues aux IEN soient directement transmis au rectorat à qui il revient d’arbitrer via la commission de réforme. L’IA, sans plus d’information sur ce dossier, a confirmé que cette demande serait relayée en conseil d’IEN à l’occasion duquel il ferait le point sur ce dossier.

Un article complet sur ce sujet va paraître dans notre prochain bulletin.

Contrôles des collègues en congé maladie par la CNAM

Suite à la parution d’un décret délégant à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie les contrôles des congés maladie des collègues (cf. lettre du SNU-ipp n°23 du 21/09/10), nous avons interrogé l’IA sur les modalités de la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions.

L’IA enverra-t-il des listes de collègues en congé ? Pas de réponse de l’IA qui ne s’est pas encore penché sur le dossier. Il n’y a pas de logiciel pour traiter cette question. L’IA va rencontrer la CAM.

Partenariat avec l’hôpital l’Archet

Renouvellement cette année du protocole de recherche en épidémiologie qui avait fait polémique l’an dernier. Il est rappelé qu’il ne s’adresse qu’aux écoles volontaires et qu’une rémunération est prévue pour dédommager les collègues. Les heures de formation seront également prises sur les 18 h de concertation pédagogique. Une circulaire est en préparation et sera diffusée prochainement dans les écoles.

Poste REGAD Carros

Suite à nos interpellations régulières des services de l’IA, il a été confirmé que départ en retraite d’une collègue maître E qui exerçait à 75% sera compensé par une nomination à 100% à la date du départ. Nous avons rappelé à l’IA qu’en l’état des moyens RASED sur le RRS de Carros, il était impossible aux collègues en place de compenser l’absence momentanée de la collègue en arrêt maladie.

Pont de l’ascension

Nous avons demandé à l’IA si le même fonctionnement que l’an dernier serait reconduit (suppression du vendredi, report sur le mercredi de la semaine du lundi de pentecôte). Aucune information disponible pour l’instant de la part du ministère.

Accompagnement éducatif

L’enveloppe budgétaire a été attribuée cette semaine à l’IA. Les détails n’en sont pas encore connus mais il est d’ores et déjà possible aux écoles en Education Prioritaire (RAR et RRS) de commencer à mettre en place l’accompagnement éducatif.

CDEN : 21 octobre

L’ IA a indiqué que le règlement départemental devait être revu.

Au final, une audience utile où le SNUipp a pu faire avancer des dossiers

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.