www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
24 mai 2010

Formation des Maitres : la FSU promet de nouvelles actions

Enseigner est un métier qui s’apprend !

Nous refusons la réforme actuelle de la formation des enseignants et exigeons d’autres choix ! Journée nationale d’action Jeudi 20 mai 2010, à l’appel de la FSU. LA FSU et ses syndicats ont tenu hier une Conférence de presse dans ce cadre.
Bonne couverture : FR3, Nice- Matin, Le Patriote et des radios.

Les conditions de formation et les modalités de recrutement des enseignants actuellement imposées engagent l’avenir de notre système éducatif dans un contexte de renouvellement important de la profession. Cette réforme intéresse la société dans son ensemble : quels sont les besoins de notre système éducatif, quelles sont les conditions d’exercice de métiers essentiels pour l’avenir du pays aujourd’hui trop peu valorisés, quelles sont les besoins des élèves et des jeunes, quelle sera la formation pédagogique de ceux qui auront la responsabilité de former des millions de jeunes demain ?

Enseignants, étudiants, parents, élèves : nous sommes tous concernés ! Pourtant, malgré l’importance de ce dossier qui constitue un véritable choix de société, le gouvernement a fait le choix d’une réforme régressive et du passage en force. Ce projet marque une volonté de mettre fin à l’existence des IUFM et à toutes les recherches sur l’acte d’enseigner et les processus de construction des apprentissages.

La question que pose la réforme de la formation est donc celle du modèle d’enseignement. Quelle formation des enseignants pour quel projet d’école et de société ? La transformation de l’école et les enjeux de la réussite de tous sont liés à ces choix. La sélection axée sur le haut niveau de savoir académique vise à recruter une élite d’enseignants qui risque de se retrouver en grande difficulté pour enseigner malgré les compétences universitaires. De plus, avec l’allongement de la durée d’études, l’absence de pré-recrutements ou de système d’allocations réduit la diversité sociale.

Avec cette réforme, c’est la formation professionnelle qui est abandonnée, ce sont les enjeux de la réussite de tous les élèves et l’avenir du service public de l’Education qui sont fortement et directement menacés ! Le projet du ministère est porteur d’une conception rétrograde du métier d’enseignant qui se conjugue avec le dogme gouvernemental de la réduction des dépenses publiques, la suppression des postes aux concours, le non remplacement des départs à la retraite, l’appel aux vacataires. A travers cette réforme, c’est la conception du métier et l’avenir de l’école qui sont en jeu. La mobilisation de tous, de la maternelle à l’université, est nécessaire pour obtenir l’abandon de cette réforme.

Cette journée nationale d’action s’inscrit dans la continuité des actions menées sur ce dossier tout au long de l’année et trouvera un nouvel élan lors de la Journée de grève et de manifestations du Jeudi 27 mai 2010. Pour dire non aux réformes rétrogrades en cours sur la formation des Maîtres, pour exiger le retrait des décrets imposés sans concertation, pour réclamer l’ouverture de réelles négociations.

Sylvie CURTI, Jean Paul CLOT

La pétition 100 000 voix pour la formation des enseignants a recueilli à ce jour « 90 000 signatures »

 

37 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.