www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 novembre 2009

Conseil d’Ecole de l’IUFM :Il a eu lieu vendredi dernier.

Un ordre du jour chargé et une participation active des élu(e)s FSU.

1) - A l’ordre du jour notamment la question des stages en responsabilité pour les étudiants Pe1 et M1.

A noter que les stages d’observation et en pratique accompagnée ont débuté dans les AM (les étudiant(e)s sont 2 ou 3 dans chaque classe)... Le SNUipp a rappelé que, moins de 48 h avant, l’IA était encore à la recherche de lieux d’accueil en sollicitant des Mat ...Précipitation de rigueur...

Le point sur les inscriptions à ces stages en responsabilité a été fait : le Rectorat s’est félicité de l’afflux important d’inscriptions, osant même parler de "tremplin pédagogique".

Pour le 1er degré :

- "Hors Iufm", Master : observation et Pratique Accompagnée : 62 étudiant(e)s - 52 en responsabilité
- Etudiant(e)s IUFM, NICE : 193 (PA) - 135 (Resp) ; Draguignan : 241 (PA)- 233 (Resp) ; La Seyne : 181 (PA) - 74 (Resp).

A noter que tous les étudiant(e)s inscrit(e)s pour le stage en responsabilité devront avoir effectué le stage en PA. C’était une demande - à minima - du SNUipp.

Calendrier à venir des stages en responsabilité : 1 semaine début février ; 1 semaine mi mars.

Le SNUipp a rappelé son opposition à la réforme de la formation des maîtres en cours imposée par le Ministère qui équivaut à la suppression de la formation professionnelle. L’organisation de ces stages en responsabilité relevait cette année d’une possibilité et non d’une obligation ! Le SNUipp avait d’ailleurs demandé à ce que le temps des stages en Pratique accompagnée et d’observation soit augmenté en lieu et place.

Nous avions déjà une formation professionnelle bien éparse. Nous voici désormais avec les enseignants les plus diplômés de notre histoire, mais également les moins formés !

L’obsession (idéologique et économique) de fermer les IUFM pousse ce gouvernement à faire disparaître la formation qui allait avec. Parachuter en classe des étudiants sans aucune formation pour des stages en responsabilité totale. Ils remplaceront ainsi notamment des enseignants partis en stage. Selon les départements, c’est tout et n’importe quoi qui s’est "organisé" : remplacement des décharges de direction ; stages "obligatoires" pour les titulaires...

Notre administration, d’habitude si soucieuse de sécurité semble n’avoir rien à redire au fait que l’on confie la totalité d’une classe d’une trentaine d’enfants à un étudiant inexpérimenté n’ayant pas (encore) réussi le concours. Sans parler de l’importante préparation et travail que cela va imposer à l’étudiant à quelques semaines du concours.

Le SNUipp a rappelé qu’il fallait rapprocher ces chiffres d’inscription à certains paramètres à ne pas omettre : lors de l’inscription, personne n’a pu assurer aux étudiant(e)s que ces stages en responsabilité seraient ou non "pris en compte" lors des épreuves orales du Crpe. Une question pourtant de taille pour ces étudiants...

D’autre part, la rémunération conséquente de ce dispositif a sans nul doute participé aux décisions.

Bref, être professeur ne s’apprend plus mais s’improvise, aussi bien en stage que sur le terrain. D’autant plus que l’éventuelle réussite au recrutement de juin entraînera automatiquement la prise en charge d’une classe dès septembre... 2010 ! Ou comment mieux supprimer la formation professionnelle et l’année de Pe2...

A la question posée par le SNUipp, le Directeur de l’Iufm a clairement dit que ces stages en responsabilité ne seraient pas "pris en compte" lors des épreuves du Crpe.

Il est certes "aisé" ... et dans la mouvance en ces temps... de critiquer la formation dispensée en Iufm et de faire un "tir groupé" sur toutes ses composantes. Les interventions de la FSU et du SNUipp n’occultent pas les améliorations nécessaires à mener qui passent notamment par la prise en compte des critiques formatives des usagers... mais aussi, par exemple, par l’amélioration de la formation continue des formateurs eux mêmes, par le maintien à minima des dotations du Conseil Général des AM à l’Iufm de Nice (le seul CG de France à avoir diminué sa dotation),ou encore de celle de l’Etat. Le SNUipp est d’ailleurs intervenu à ce sujet lors du Cden qui se réunissait l’après-midi. Visiblement la formation des maîtres n’attire pas les "investisseurs"...

Renoncer aux IUFM, à sa structure, à ses particularismes (formation professionnelle, maîtres formateurs) c’est admettre qu’enseigner, c’est un métier qui ne s’apprend pas et qu’une simple préparation didactique émiettée de quelques stages peut suffire.

Conforter le rôle des IUFM et leur potentiel de formation pour la formation initiale et la formation continuée est plus que jamais une nécessité ! Cela en lien avec notre revendication d’une formation professionnelle dans la durée.

Stages en responsabilité / Pour le Second degré, cela va s’organiser sur deux périodes distinctes.Le nombre d’inscrits notamment pour la 2ème période est faible. Le Rectorat réouvrira ultérieurement le serveur des inscriptions dans ce cadre.

A noter aussi que seuls les élu(e)s FSU sont intervenus lors des débats.

2) Modalités de validation de l’année de M1.

« Tout étudiant souhaitant préparer un concours d’enseignant ou de CPE, figurant à la carte des formations de l’IUFM, prendra son inscription à l’IUFM. Cette inscription, selon la lettre-circulaire du 5 juin 2009, est considérée comme équivalente à une inscription en première année de master permettant l’inscription aux concours de l’enseignement. Mais pour être nommés fonctionnaires stagiaires ou pour pouvoir, en cas d’échec, repasser un concours de la session 2011, ces candidats devront attester en septembre 2010 de la validation de leur année de formation.

Aussi, pour valider une quatrième année d’étude en vue de candidater en M2, l’université de Nice Sophia Antipolis mettra en place une commission ad-hoc (celle-ci concernera exclusivement les étudiants inscrits à l’IUFM en 2009-2010).

Elle validera une quatrième année d’étude sous forme de 60 ECTS pour tous les étudiants admis ou admissibles aux concours et en cas de non admissibilité se prononcera au vu de critères à définir".

C’est ce qui a été voté lors du CEVU de l’Université. Le SNUipp et la FSU ont demandé des précisions quant à la composition des commissions ad-hoc et demandé à ce que soit instituées des commissions mixtes (enseignant(e)s de l’Iufm et enseignant(e)s des autres composantes) garantissant une étude attentive des dossiers des étudiants.

De même les élu(e)s FSU ont rappelé qu’il était urgent de définir les critères qui seront pris en compte dans le cadre de cette validation (notes aux concours, notes aux concours blancs, assiduité ... ?).

A noter que les projets de maquette pour les Master "enseignement" sont censées être déposées pour le CA de l’Université le 2 avril...

3) Commission des statuts de l’Iufm : 4 élu(e)s de la FSU y seront partie prenante.

 

52 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.