www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 septembre 2005

Formation continue

Les textes qui régissent la formation continue sont d’une part la circulaire 72-240 du 20/06/72 qui accorde à chaque enseignant un crédit de formation équivalent à une année scolaire et la circulaire 2001-150 du 27/07/2001. Celle-ci met en parrallèle la rénovation de la formation initiale, l’accompagnement de l’entrée dans le métier et une nouvelle dynamique pour la F.C.

Comme chaque année, la Direction de l’Enseignement Scolaire (DESCO) publie un état des lieux de la formation continue des enseignants qui montre que cette dynamique n’est pas enclanchée.

Une forte disparité entre les départements

Les chiffres officiels révélent les inégalités, exemple, entre l’Aude qui ne forme que 9 % du public potentiel et la Corse du Sud qui en forme 66 %. En 2003/2004, 34 % des personnes concernées par le droit à la formation ont été formées. Bien que 6 000 personnels de plus aient bénéficié de départs en stage, la durée moyenne de formation a diminué (7,6 jours contre 8,2 l’année précédente), ce qui confirme les données du Ministère de la Fonction Publique indiquant que les agents de l’Education Nationale bénéficient en moyenne d’environ 20 % de jours de formation en moins que les autres ministères.

Prééminence des stages obligatoires dans les plans de formation

D’après la DESCO, les priorités nationales (lutte contre l’illetrisme, AIS, entrée dans le métier et langues vivantes) occupent 37 % du volume total de formation. De plus, d’après les enquêtes réalisées par le SNUipp, les stages à public désigné concernent de 40 à 70 % des personnels selon les départements. Ainsi, les stages de directeurs, d’AIS et de T1 (accompagnement dans le métier) occupent la plus grande part des stages, et amputent d’autant la formation continue destinée à tous les publics.

NB :La formation offerte aux T1 est loin de répondre aux recommandations ministérielles. Quant au CAPA-SH, nous avons dénoncé lors de sa création la baisse du volume de formation par rapport au CAPSAIS.

Moyens en baisse

Associée à des restrictions budgétaires toujours croissantes, à un manque de renouvellement des formateurs, et à des stages répartis parfois sur le mercredi ou le samedi, l’inadéquation entre l’offre départementale et les demandes des personnels ne fait que s’accentuer et explique que les personnels limitent l’étendue de leurs demandes. Quantitativement, de 4 674 postes en 1993 le nombre de postes destinés à la formation est passé à 3 395 en 2004 soit 27 % de moins. De leur côté, les personnels de remplacement affectés à la formation continue ont aussi nettement diminué, voire ont disparu dans certains départements (moyenne de 1,08 % des moyens, tandis que ce taux s’élevait à 1,44 % en 1997). Les PE2 assurent 60 % des remplacements, et les offres de stage s’élaborent en conséquence, excluant certaines catégories de personnels dont les postes ne peuvent être occupés par des PE2 (remplaçants, postes fractionnés, AIS...).

Les enquêtes du SNUipp mettent en avant une désaffection des candidats consécutive au moindre choix de l’offre, lui même lié à la baisse des crédits, à la concentration sur les priorités nationales et aux nombreux stages réservés à des publics désignés. Ces enquêtes pointent des inquiétudes sur le respect des procédures et du paritarisme (CAPD et Conseils de formation. Elles mettent également en évidence la forte aspiration des enseignants à voir prendre en compte leur besoins de formation.

 

59 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.