www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires  / CTSD 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
9 février 2009

Déclaration liminaire du SNUipp concernant les RASED CTPD du 9 février 2009

« Tout le monde est d’accord sur le fait qu’il y a des enfants qui ont besoin d’être encadrés plus que d’autres, parce qu’ils ont plus de difficultés , souvent d’ailleurs corrélées avec les difficultés sociales de la famille. Qu’est-ce qu’on a décidé de faire ? De permettre à l’enseignant d’une classe de dégager 2 heures de son temps pour faire du soutien aux enfants qui en ont besoin. C’est quand même une autre ambition que celle qui consiste à mettre 3000 enseignants à faire le tour en permanence des écoles pour aller soutenir ceux qu’on leur signalait être des enfants en difficultés »

Ces propos indignes du Président de la République pour les enseignants spécialisés des RASED ont pourtant été tenus par lui le 12 janvier 2009 dernier, lors de la présentation de ses vœux aux personnels enseignants de l’Education nationale. Ils sont du même acabit que ceux tenus par le Ministre de l’Education Nationale sur les enseignants de maternelle il y a quelques mois, et reflètent bien le mépris général que ce gouvernement affiche pour les enseignants dans leur ensemble.

C’est bien sur fond de mépris qu’a été annoncée en octobre dernier la suppression de 3000 postes RASED au budget 2009. Et c’est bien la mobilisation de tous, enseignants, parents, citoyens, à travers de nombreuses actions dans tout le pays, comme par exemple la pétition « Sauvons les RASED » qui a recueilli à ce jour plus de 250 000 signatures que le Ministre a été contraint a de premiers reculs sur cette question : arrêt des suppressions pour 2010 et 2011, confirmation de la possibilité d’envoyer des personnels en formation, et plus récemment annonce de la suppression, si j’ose dire, de seulement 1500 postes RASED, à prendre sur les postes vacants afin de ne contraindre aucun enseignant spécialisé à prendre un poste classe contre sa volonté. Les 1500 autres postes concernés sont implantés dans une ou deux écoles en surnuméraires, et ce dans le cadre des RASED. Mais ce sont bien évidemment 1500 suppressions de trop, alors qu’il faudrait au contraire créer des postes, afin que partout les RASED soient en nombre suffisants, avec des personnels formés et la garantie de la présence essentielle des 3 composantes : psychologues de l’EN, rééducateurs(trices) et maîtres E.

C’est d’ailleurs ce que souligne la circulaire de 2002, à ce jour texte officiel de référence. Je cite : « La composition du réseau d’aides spécialisées garantit la présence des trois types de personnels afin de pouvoir procéder à l’analyse des besoins particuliers de chaque élève et proposer les aides spécialisées adaptées. »

Le SNUipp réaffirme son opposition totale à la fermeture des 1500 postes RASED, et continuera les actions nécessaires afin de réparer cette injustice, dont les premiers à souffrir seront bien évidemment les enfants en difficultés à l’école. Comment peut-on imaginer une seule seconde qu’avec une semaine scolaire réduite, des programmes plus lourds, la diminution des possibilités d’aides spécialisées à l’école, la situation des élèves les plus en difficulté pourrait évoluer favorablement ?

Pour notre département, il s’agirait donc de supprimer 23 postes RASED, et d’en « surnumériser » 23 autres. Nous vous demandons avant toute chose de prendre l’engagement de respecter cette proportion de moitié/moitié indiquée par le Ministre, et inscrite au relevé de conclusion de la réunion de négociation préalable du 20 janvier 2009.

Nous vous demandons aussi de réaffirmer ici devant la totalité des IEN (parce que cette question pose apparemment problème) que les postes surnuméraires sont bien des postes RASED (E ou G) sur des missions RASED recentrés sur une ou deux écoles. A ce titre là, et en l’absence de toute nouvelle circulaire à ce jour, c’est bien la circulaire de 2002 qui doit continuer à s’appliquer, et les collègues concernés doivent avoir la garantie de pouvoir bénéficier du travail en équipe RASED, notamment au travers des 3 heures hebdomadaires de coordination et de synthèse.

Le SNUipp a travaillé d’arrache pied sur les 17 pages que compte le document RASED présenté ce jour. Nous tenons à dénoncer le fait que ce document nous ait été communiqué jeudi soir dernier, soit seulement 3 jours avant le CTP (contre 8 jours normalement). L’analyse en a été d’autant plus difficile, et nous vous demandons de pouvoir nous exprimer sur chacune de ces 17 pages, une par circonscription.

Le SNUipp vous avait demandé, par lettre en date du 22 janvier 2009, de respecter un certain nombre de principes énoncés par le Ministre par écrit, et repris dans le relevé de conclusions énoncé plus haut. En l’état, nous sommes plus qu’insatisfait des propositions faites.

Nous vous avions demandé de tenir compte, dans le retrait des emplois RASED, des postes vacants à ce jour (22 d’après nos calculs). Ce n’est qu’en partie le cas, puisque ce sont 12 postes vacants qui ferment, et donc mathématiquement 10 collègues spécialisés en poste pour qui retrouver une affectation dans leurs précédentes fonctions va être très difficile, même s’il subsiste 14 postes vacants.

Nous vous demanderons d’ailleurs au fur et à mesure de revoir certaines situations, car de fait certains de nos collègues n’auront de choix que de reprendre une classe, sauf à faire plusieurs dizaines de kilomètres par jour. En refusant notre demande d’écrire à tous les maîtres E et G en postes pour rechercher d’éventuels volontaires à d’autres fonctions, vous vous êtes privé également de plusieurs solutions possibles.

Vous avez fait le choix d’écarter les délégués du personnel des travaux in fine (après 2 groupes de travail totalement improductifs), vous avez laissé quelques IEN faire et défaire à leur guise la carte RASED dans sa circonscription, et vous avez par là-même induit l’installation ici ou là du fait du prince. Si de nombreux IEN, la majorité, ont tenu à associer les équipes et à tenir compte de l’intérêt des personnels, certains autres ont eu la main plus lourde, nous en reparlerons au fur et à mesure de l’étude des documents.

Pour finir, nous tenons à vous dire que de nombreux collègues des RASED aujourd’hui en grève attendent devant l’Inspection Académique vos décisions, qu’ils sont soit en colère, soit inquiets, pour la plupart d’entres eux très affectés depuis de longs mois, (certains mêmes sont actuellement en maladie tellement la situation a été douloureuse et difficile). Nous vous faisons confiance pour tenir compte dans les perspectives envisagées de l’intérêt du service, de celui des enfants en difficulté mais également des conséquences professionnelles et personnelles dommageables pour les personnels concernés.

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.