www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Maternelle 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
26 janvier 2009

Bentolila conseiller de Darcos sur la maternelle récidive dans ses attaques !

InterviewAlain Bentolila : « L’école maternelle fait illusion ! »

Le linguiste Alain Bentolila publie ces jours-ci, chez Odile Jacob, un livre critique intitulé « Quelle école maternelle pour nos enfants ? ». Il propose notamment d’évaluer les enfants avant l’entrée en cours préparatoire, ce que ne font pas selon lui les enseignants actuellement.

Les élèves sont déjà évalués à l’école maternelle. Que proposez-vous de différent ?
- Une véritable évaluation « diagnostic » n ?existe pas. Ce qui est existe se fait au jour le jour et ne donne lieu à aucun travail supplémentaire ni particulier. Or, une évaluation est indispensable. On sait, par exemple, qu’un enfant au vocabulaire pauvre aura de grandes difficultés dans l’apprentissage de la lecture. Si on savait assez rapidement que ce « stock » lexical n’est pas suffisant, l’enfant serait accompagné et soutenu dans ce sens là par la maîtresse ou d’autres intervenants. Ce n’est pas le cas aujourd ?hui.

Mais les enseignants ne font-ils pas ce travail d’évaluation et de remédiation au quotidien ?

- Non parce que les enseignants ont trop d’élèves et c’est encore plus difficile dans les écoles les moins favorisées.

Comment envisagez-vous la remédiation ?

- En faisant appel à des intervenants extérieurs ?

Parler d’évaluation pose la question du redoublement de la grande section ?

- Absolument pas. L’évaluation que je propose aurait lieu en grande section, au mois de mars et pas en juin. Je ne veux pas d’un examen qui conclurait sur un maintien. Non, il s’agit de remettre les élèves sur les rails, de les faire travailler précisément et sur leurs faiblesses.

Les enfants ne sont-ils pas trop petits pour être jugés de la sorte ?

- Non, nous devons être lucides et responsables. L’école maternelle fait illusion. Les parents pensent qu’elle est à la pointe de la pédagogie active, mais elle ne l’est pas souvent. On noie les apprentissages dans une succession de rituels. La chaleur ne suffit pas.

Propos recueillis par Maria Poblete.

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.