www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Début de carrière 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
12 janvier 2009

Conseil d’école de l’IUFM de Nice Célestin Freinet. Il s’est tenu ce matin.

A l’ordre du jour notamment la question de la mastérisation et des futurs concours mais aussi de l’admission en 1ère année.

Admission en 1ère année d’IUFM :

pour l’instant aucune date ni modalités annoncées car tout le monde est en attente des annonces ministérielles sur les concours à venir. Le QCM qui était en vigueur à l’Iufm de Nice sera, par contre, supprimé. A suivre donc.

Mastérisation : plusieurs maquettes de Master ont été présentées et étudiées, notamment une portant sur le professorat des écoles : quid notamment de la mise en place des stages dans les écoles qui seront censées accueillir les étudiants ? Quid du nombre d’étudiants accueillis ? Quid de la nature même des stages (puisqu’il n’y aurait plus de stage en responsabilité mais seulement de l’observation... avec le "grand saut" à l’issue de la réussite au Crpe...) ?

Le SNUipp a également abordé la question du rôle indispensable et du devenir des IMF, du silence circonstancié du Ministère à leur sujet... et de la validation éventuelle de leur acquis professionnels.Le Directeur de l’IUFM a transmis un courrier explicite au Ministère. Pas de réponse à ce jour...

Une autre sur l’Enseignement éducation et situation de handicap, aux contenus et déroulés très intéressants. Pour autant, le SNUipp a fait part de son inquiétude, à terme, de voir les Centres de formation aux Capa-Sh fermer au vu des contenus de ce Master, favorisant peut-être la passation en candidat libre du capa-sh voir de supprimer ce diplôme. Si possibilité est offerte aux titulaires, par la création de ce Master, de valider leurs acquis ou de poursuivre un parcours, voir entamer une reconversion... n’oublions pas que la FC est le parent pauvre de l’EN et que les reconversions professionnelles sont de fait "à la charge" des collègues.

Par contre, à signaler aussi que selon les disciplines, persiste encore clivages et "incompréhension" entre Iufm et Universitaires.

Les élu(e)s ont demandé à ce que les maquettes présentées et discutées ne soient pas transmises telles quelles au Cevu de l’Université afin que chacun ait le temps nécessaire à la réflexion. Les enjeux sont importants et imposent rigueur, concertation et non pas précipitation comme le Ministère nous l’impose ! C’est le sens notamment de la motion, à l’initiative des élu(e)s FSU, a été votée par le Conseil d’école.

Un prochain Conseil d’école doit se réunir fin janvier pour à nouveau faire le point

Motion « concours-masters »

Des réformes engageant l’avenir de toute l’université française dans plusieurs de ses aspects essentiels - formation et recrutement des futurs professeurs de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire et des CPE - sont actuellement en cours d’élaboration au sein des Ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Les formateurs de l’IUFM Célestin Freinet de l’académie de Nice, les élu(e)s au CE de l’IUFM de Nice , considèrent comme inacceptables les conditions dans lesquelles cette réforme est mise en place et s’inquiètent de la détérioration qu’elle entraînerait, dans la formation des enseignants et, en conséquence dans le service public d’éducation. Leurs préoccupations portent en particulier sur :

- La superposition, au milieu de la même année d’études, de la préparation aux épreuves du concours, de la formation au métier d’enseignant, et des travaux d’études et de recherche conditionnant l’obtention du Master ;

- La réduction, sur une logique essentiellement financière, du nombre des épreuves des concours de recrutement et la modification de leur contenu qui, si le projet actuel était mis en œuvre, ne garantiraient pas que les enseignants recrutés aient bien les compétences et les savoirs nécessaires pour assurer leurs missions ;

- Une conception de la formation professionnelle qui l’oppose aux savoirs scientifiques et la réduit à un apprentissage de bonnes pratiques transmises par des pairs chevronnés pendant la première année d’ exercice en responsabilité devant les élèves,

- La suppression d’une année de stage salarié de formation et les problèmes pécuniaires que poserait, de façon désormais plus aiguë, l’allongement des études pour les étudiants qui se destinent aux métiers de l’enseignement ;

- La disparition du mode de formation continue des enseignants du premier degré

- Le danger que la mastérisation des enseignants soit détournée par le gouvernement pour diminuer le nombre de postes de fonctionnaires en leur substituant des vacataires titulaires d’un master d’enseignement.

Les formateurs de l’IUFM Célestin Freinet de l’académie de Nice et les élu(e)s au CE de l’IUFM demandent que soit revu en totalité ce dossier de façon à parvenir à une véritable mastérisation de la formation des enseignants. Ce qui suppose de :

- Revoir la conception même de la réforme et en particulier le couplage master-concours ;

- Revoir les modalités et les contenus envisagés par la réforme pour les concours ;

- S’appuyer sur le potentiel des personnels en IUFM et dans les universités qui concourent à la préparation des concours et à la formation ;

- Développer les coopérations et non les concurrences entre universités ;

- Financer les revenus des étudiants suivant une formation au métier d’enseignant (bourses sociales, allocations, pré-recrutement, salaire de fonctionnaire stagiaire) ;

- Programmer des créations de postes aux différents concours en fonction des besoins réels de l’Education Nationale.

En conséquence, les formateurs de l’IUFM Célestin Freinet de l’académie de Nice et les élu(e)s au CE de l’IUFM demandent solennellement aux pouvoirs publics la révision totale de ce projet de réforme.

Ils exigent l’ouverture d’une négociation sérieuse pour une tout autre réforme, garantissant une formation professionnelle de qualité et un recrutement sur la base de concours nationaux. Cette négociation doit se faire avec tous les acteurs de la vie éducative et universitaire, sans lesquels aucune réforme digne de ce nom ne saurait réussir.

Dans l’attente de cette négociation, qui pourrait prendre la forme d’une Conférence nationale sur la Formation des Maîtres, les formateurs de l’IUFM Célestin Freinet de l’académie de Nice et les élu(e)s au CE de l’Iufm

- demandent le maintien des concours dans leur forme actuelle pour la session 2010 avec un nombre de postes réévalué ;

- décident de ne pas transmettre au Ministère les maquettes de master "enseignement", en coordination avec les autres composantes de l’université de Nice Sophia Antipolis et les autres universités ;

- s’adressent à la CPU et à la CD-IUFM pour qu’elles se fassent les relais de ces demandes.

Ils appellent à informer les étudiants et la population des enjeux et des risques de la réforme et de l’affaiblissement programmé du service public d’éducation.

 

47 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.