www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / CARTE scolaire  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
8 septembre 2008

Carte scolaire : CTP. Les élus du SNUipp ont défendu toutes les situations d’arrache-pied en mettant en avant les arguments et chiffres fournis par les écoles. Quelques délégations de parents d’élèves ont manifesté devant l’IA.

Mesures arrêtées par l’IA

Ouvertures
- Biot Olivari Maternelle
- Belvédère
- Vintimille
- Levens St-Roch
- Baumettes Mat 1
- St-Isidore Mx
- Carros Roses Marines Mat
- Lantosque
- Grasse Jasmins Mat 2
- Eze Bord de Mer
- Villeneuve Loubet Les Plans Mat
- Nice Dubouchage Mat

Fermetures
- Nice Terra Amata Mx
- Nice P.d’Esling Mx
- Toudon

Levées de blocage
- Cannes Bocca Frayère Mat
- Nice Rostchild Mx
- Valbonne Ile Verte Mx

Maintien des 3 postes Langue Vivante itinérants

Les postes G (rééducateurs) restés vacants après mouvement sont transformés provisoirement en postes de Brigade.

Déclaration liminaire du SNUipp au CTPD du 8 Septembre 2008

La période de mai juin dernière à travers laquelle la profession a pourtant envoyée des messages clairs au ministre, se traduit par des annonces catastrophiques pour le système éducatif à cette rentrée. L’exaspération est très vive chez l’ensemble des personnels de l’Education face à un Ministre complètement sourd aux revendications et adepte du « non dialogue social ».

Mr Darcos ne pense qu’à une chose : flatter l’opinion publique. L’envoi de son guide aux parents de 95 pages en est l’illustration.

Nous tenons en cette rentrée à attirer votre attention sur les profonds bouleversements liés aux décisions ministérielles prises dans la précipitation et sans concertation avec les enseignants et les parents d’élèves. D’abord les nouveaux programmes. Programmes qui font l’impasse sur le développement de l’enfant, les activités de réflexion et de compréhension. Ils sont plus lourds et pourtant … ils devraient se mettre en place avec un nombre réduit d’heures d’enseignement puisque la suppression du samedi matin se traduit par la baisse de deux heures d’enseignement par semaine.

Le ministre de l’Education Nationale prétend réduire le nombre d’élèves rencontrant des difficultés en mettant en place des heures de soutien ou des stages pendant les vacances. Nous savons au contraire que les actions de prévention et de traitement des difficultés scolaires se conçoivent essentiellement pendant le temps scolaire. C’est pourquoi il faudrait pouvoir travailler en petits groupes, au cours de l’année scolaire lorsque se jouent des apprentissages décisifs. Cela permettrait de déceler rapidement des difficultés d’apprentissage et à l’échec scolaire de ne pas s’installer. C’est ce que nous demandons avec force en revendiquant plus de maîtres que de classes et des enseignants spécialisés présents pendant le temps scolaire dans toutes les écoles.Au trouble profond que provoquent ces mauvaises décisions s’ajoute l’annonce de la suppression de 13 500 postes dans l’Education Nationale à la rentrée prochaine dont 5000 devraient touchées le 1er degré et principalement les RASED et la maternelle.

Depuis plusieurs années le nombre d’élèves augmente nationalement dans les écoles : les annonces de suppressions de postes sont d’autant plus inacceptables.La circulaire de rentrée du Ministre martèle les mots de performance et d’évaluation. Nous lui rappelons que l’école malgré les attaques multiples reste le service public le plus apprécié des français.Dans l’Académie de Nice le ministère applique le même remède : 13 postes en moins pour notre département se 41 postes de moins en 3 ans. Pour les travaux de ce jour, nous allons défendre pied à pied les situations des écoles qui ont contacté massivement le SNUipp sur la base des seuils actées les années précédentes.

Quid des conditions de scolarisation des maternelles, de la prise en charge des enfants en difficultés, du fonctionnement des écoles et de l’amélioration des conditions de travail des directeurs et des directrices ? Quel avenir pour les ZEP ? Quel bilan des réseaux « Ambition réussite » et par exemple l’aberration de ne pas y voir figurer l’école de St Charles à Nice peut- être la plus difficile du département par décision rectorale.

Pour ne rien vous cacher Monsieur l’Inspecteur d’Académie, le SNUipp a failli ne pas siéger aujourd’hui. En effet, il est tout à fait anormal que que Mr Ciotti député soit venu annoncer dans une école niçoise une levée de blocage sans aucune précaution , information reprise le lendemain par Nice- Matin. Cela décridibilise les instances paritaires.

Que vous fassiez le point des effectifs avec les élus est tout à fait normal, mais nous vous demandons de ne pas leur donner de pronostics surtout dans ce département où les interventions des élus sont nombreuses. Rappelons que ceux qui prétendent défendre l’école sont les mêmes qui votent les suppressions de postes.

Tous ces choix budgétaires et éducatifs tournent le dos aux besoins réels de l’école, et hypothèquent l’avenir de la jeunesse et de la nation. Pour la réussite des élèves, d’autres choix sont nécessaires : réduire les effectifs par classe, développer le travail en équipe, mettre en place des dispositifs d’aide sur le temps scolaire, assurer une formation initiale et continue des enseignants de qualité.

Quant à nous, nous décrétons l’état d’urgence pour l’École et exigeons une rentrée 2008 placée sous le signe de l’ambition et pour une autre politique éducative pour le pays ! c’est tout le sens de la mobilisation de grande ampleur avec les initiatives du 11 septembre et la manifestation nationale du 19 octobre à Paris.

 

30 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.