www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Les programmes  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 avril 2008

FCPE : Pour Faride Hamana, président de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, ces programmes sont inspirés par « une philosophie libérale, réactionnaire ». « Ce ne sont pas les praticiens qui les ont écrits mais des gens qui ont une vision idéologique de l’école. »

Alerte sur les programmes du primaire

Les propos du ministre sur les nouveaux programmes du primaire ont tout pour séduire l’opinion :
- allègement des horaires,
- concentration des apprentissages sur les fondamentaux (français et maths), ajout d’une heure de sport par semaine et renforcement de l’instruction civique.

Ces nouveaux programmes sont censés élever le niveau de performances de nos enfants et réduire le taux d’échec par 3. Or, leur dangerosité se révèle après un examen des contenus et des méthodes qui sont induites.

Concernant ces fameux fondamentaux, l’illusion domine. En réalité, à part les horaires, rien n’a été allégé et le niveau d’exigences s’est accru : les connaissances visées en fin de cycle 3 (CM2) sont sensiblement identiques à celles attendues en fin de classe de 5ème. Ainsi, en français la maîtrise du futur antérieur et du plus que parfait est exigée. Or, nous en connaissons la complexité d’acquisition mais aussi d’usage au quotidien.

En revanche, la production d’écrits se réduit à la rédaction et délaisse les autres formes de récits. Pour les mathématiques, l’apprentissage des opérations comme la multiplication et la division abordée dès le CE1, les tables de multiplication par 2 et par 5 au CP...

En bref, ces nouveaux programmes font fi de l’expérience des chercheurs et des professionnels qui estiment que ces notions demandent une grande maturité et une capacité d’abstraction pour être acquises.

Au final, il y aura davantage d’enfants en difficulté car ils auront ingurgité le plus souvent par des exercices répétitifs et mécaniques, des connaissances dont le sens leur échappera. Il y aura des enfants mis sous pression par des méthodes pédagogiques d’un autre temps. C’est l’inverse des objectifs annoncés. La FPCE a dénoncé cette approche réactionnaire et autoritaire des programmes qui se traduit notamment dans le choix d’une morale rétrograde et inquiétante.

Quant à la démarche, on ne peut que la réprouver. Après l’annonce de la suppression des heures de classes et la refonte des programmes, c’est dans le plus grand secret que le ministère élabore et impose sa copie. La concertation avec les enseignants et le grand public va tourner à la mascarade médiatique comme d’habitude. Autre remarque : pas de grille horaire proposée alors que l’on réduit de 2 heures l’enseignement hebdomadaire. C’est l’organisation du zapping, un appauvrissement intellectuel mais surtout ces programmes préfigurent une école fondamentalement ennuyeuse. En fait, c’est du “gavage” : l’enfant est conçu comme un être spongieux à qui il suffirait d’écouter et d’apprendre par coeur pour acquérir des connaissances et en maîtriser le sens. Voilà pourquoi ces programmes sont dangereux et à remanier en profondeur. En l’état, il faut les combattre dans l’intérêt des enfants !

Faride Hamana

Président

 

28 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.