www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Les programmes  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
29 avril 2008

Programmes du primaire : les principales modifications du projet

Xavier Darcos a dévoilé ce mardi 29 avril 2008 la version révisée du projet de programmes de l’enseignement primaire, présenté le 20 février dernier .

Le ministère indique avoir tenu compte, lors de la réécriture de ce projet, des remarques formulées par les enseignants les parents d’élèves , le Sénat et l’Académie des sciences à l’occasion de différentes consultations. Le texte sera soumis au CSE (Conseil supérieur de l’Éducation) au mois de mai. Il entrera en vigueur à la rentrée 2008. Plusieurs syndicats enseignants dénoncent depuis la première présentation du projet, le 20 février un texte "passéiste" et "mécaniste". 19 organisations avaient appelé le ministre à suspendre le projet de programme . Si l’esprit du texte ne change pas - brièveté, recentrage sur les fondamentaux -, le programme fait l’objet d’une référence "plus claire" au socle commun, que le ministre évoque à plusieurs reprises et à l’organisation des cycles, conformément à la demande des enseignants. Certaines connaissances ont également été reculées dans le temps.

Lors des consultations organisées dans les écoles primaires, les enseignants ont pointé l’absence de visibilité du socle commun, des cycles ou encore le manque de transversalité des programmes. Les enseignants, qui jugent certaines progressions trop rapides ou trop ambitieuses, ont également demandé des précisions sur le statut de la grande section, l’équilibre entre les automatismes et la compréhension dans l’apprentissage, les horaires des disciplines, l’évaluation en CE1 et en CM2 et l’aide aux élèves en difficulté.

Voici un récapitulatif des principales modifications apportées aux programmes du primaire :

GRILLES HORAIRES. Pour le français, les horaires hebdomadaires sont de 10h au CP et CE1 (cycle 2) et 8h au CE2, CM1, CM2 (cycle 3). En mathématique, le volume horaire par semaine est fixé à 5h du CP au CM2 . Pour toutes les autres matières, un horaire annuel est précisé. Pour le CP-CE1, 108 h sont prévues pour l’EPS, 54 h pour la langue vivante, 81 h pour les pratiques artistiques et 81 h pour la découverte du monde et l’instruction civique et morale. En CE2-CM1-CM2, l’horaire d’EPS est de 108 h, de 54h pour la langue vivante, 78h pour les pratiques artistiques et histoire des arts, 78h pour la culture scientifique et technologique et 78h pour l’histoire-géographie-instruction civique et morale. "La déclinaison de cet horaire annuel sera fonction du projet pédagogique des enseignants", précise le ministère.

SOCLE COMMUN. "Les connaissances et compétences de fin de cycle dans toutes les disciplines de l’école élémentaire sont dorénavant inscrites dans le cadre des sept grands domaines de compétences du socle commun", indique le ministère.

SPORT. L’heure d’EPS supplémentaire est désormais proposée aux élèves dans le cadre de l’accompagnement éducatif et non plus dans le cadre scolaire.

CYCLES. Globalement, le nouveau texte fait plus explicitement référence aux cycles dans les intitulés des parties du programme et des progressions ainsi que dans l’énoncé des connaissances et compétences de fin de cycle, explique le ministère. Le programme conseille aussi aux équipes d’organiser la progressivité des apprentissages dans le cadre des cycles.

MATERNELLE. Les principales critiques syndicales portaient sur la "primarisation" de l’école maternelle. Le nouveau texte, qui "respecte la spécificité de l’approche de l’école maternelle", présente séparément les objectifs de la grande section de ceux du CP et du CE1. L’école maternelle a vocation à "préparer" à la maîtrise des apprentissages fondamentaux et non à les "anticiper". La partie consacrée au principe alphabétique a été réécrite pour "éviter toute assimilation à un apprentissage précoce de la lecture". Le statut des progressions est précisé : "il s’agit de fournir des repères pour organiser la progressivité des apprentissages" et non "de fournir des référentiels pour une évaluation normative des élèves à la fin de chaque section". L’importance du "vivre ensemble" a également été confirmée.

FRANÇAIS. Le recentrage du programme de français de cycle 2 et 3 sur l’essentiel est "confirmé" en "harmonisation avec le programme du collège". La lecture, l’étude de textes, l’écriture et la rédaction de textes en constituent les "objectifs centraux". La lecture et la rédaction sont "mieux mises en valeur dans les autres disciplines". Le texte continue de mettre l’accent sur la maîtrise de la grammaire, du vocabulaire et de la conjugaison. Cependant, l’étude de la voix active et de la voix passive, la conjugaison des verbes au passé antérieur ou au subjonctif présent, et l’étude du complément d’agent, inscrites dans le projet au programme du cycle 2 et du cycle 3, sont reportées au collège. La conjugaison des verbes au plus-que-parfait et au futur antérieur de l’indicatif ainsi qu’au conditionnel présent est maintenue au CM2. La distinction entre phrase simple et phrase complexe, ou l’approche de la coordination débute au CE2 plutôt qu’au CE1.

MATHÉMATIQUES. En mathématiques, "des améliorations légitimes ont été apportées" en cycle 2 et cycle 3. Elles ont consisté à réaffirmer l’importance des problèmes, à parfaire la cohérence des progressions annuelles avec les programmes de chacun des cycles, et à "repousser un peu certains apprentissages de techniques qui auraient pu bloquer des élèves". Des modifications ont été apportées. Conformément aux recommandations de l’Académie des sciences, l’importance des problèmes a été réaffirmée. Seule la table de multiplication par 2 reste demandée au CP. Les tables de 3, 4 et 5 seront mémorisées au CE1, "lorsque le sens de la multiplication aura commencé à se construire". La division par 2 et par 5 reste l’objet d’une étude au CE1, mais l’apprentissage de la technique opératoire est reporté au CE2. Seule la division d’un nombre décimal par un nombre entier est maintenant apprise au CM2. La division de deux nombres décimaux est reportée au collège et l’utilisation de l’équerre passe du cours préparatoire au CE1. La règle de trois devient "une modalité de résolution de problèmes parmi d’autres".

SCIENCES. Toujours selon les recommandations de l’Académie des sciences, "l’approche expérimentale et la démarche d’investigation (selon l’esprit de La main à la pâte) sont "confortées". "Le rôle de l’écrit dans la démarche scientifique est rappelé à travers le carnet d’expériences." Le paragraphe sur la biodiversité a également été renforcé.

HISTOIRE-GÉOGRAPHIE. La Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen est réintroduite parmi les repères obligatoires au programme d’histoire et la chronologie historique est "systématiquement" abordée à partir du cycle 3. L’étude d’un ou deux États de l’Union européenne a été supprimée du programme de géographie.

HISTOIRE DES ARTS. "Les références dans le domaine de l’histoire des arts ont été simplifiées." Les exemples précis ont été remplacés par des indications sur les types d’œuvres. Le cinéma a également été introduit. Des ressources numériques seront mises à la disposition des enseignants pour les aider à traiter cette nouvelle partie du programme. La dimension "pratique artistique" dans les programmes "Arts visuels et éducation musicale" a été renforcée et l’étude de l’image réintroduite.

 

26 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.