www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Les programmes  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 avril 2008

DES PROGRAMMES D’UN "ENNUI PROFOND"

Depuis sa mise en ligne voilà quelques jours, l’appel lancé par les organisations, aurait recueilli entre "4 500 et 5 000 signatures" : "l’objectif est d’en récolter plusieurs dizaines de milliers", indique Gilles Moindrot Secrétaire Général du SNUipp. Depuis la publication de l’appel, les 19 organisations ont été rejointes par la Fep-CFDT et la Fname (Fédération nationale des associations de maîtres).

Les signataires s’interrogent toujours sur les "chercheurs consultés" dans le cadre de la rédaction de ces programmes : "Xavier Darcos, jeudi au Soir 3, a dit que les programmes avaient été faits par des spécialistes. Nous sommes dix psychologues spécialistes des apprentissages en France, et je n’en connais aucun qui a été associé ou même consulté pour la rédaction de ces programmes", affirme Rémi Brissiaud, maître de conférence de psychologie à l’IUFM de Versailles.

Selon Roland Charnay, ancien professeur d’IUFM, président de la commission de rédaction des programmes 2002, un bilan des textes existants et une étude sur les causes des difficultés des élèves français en mathématiques s’imposaient avant toute réécriture : "Les textes de 2002 ne sont pas responsables de ces difficultés", estime-t-il. Comme beaucoup de détracteurs du projet, il pointe un "alourdissement" des programmes dans un temps restreint : "l’horaire de maths est plutôt en baisse. La fourchette haute était de 5 heures et demi, nous passons ici à 5 heures", note-t-il. Certains points comme l’apprentissage des "nombres décimaux", "la division décimale par un entier", "le losange, le prisme, le périmètre du cercle ou encore la règle de trois", jadis réservés au collège, seront désormais abordés dès le primaire. Il déplore également l’introduction dès le primaire d’apprentissages difficiles en eux-mêmes" ("soustraction posée en CP, division posée en CE1...").

Pour Philippe Joutard, ancien recteur des académies de Besançon et Toulouse associé à la rédaction des programmes de 2002 , les nouveaux programmes vont "générer un ennui profond" : "Nous avons tous besoin de comprendre, de trouver du plaisir, d’aimer lire. Or là, nous avons l’impression que c’est tabou. Il n’y a plus que dans l’Éducation nationale que la pédagogie est taboue. C’est une dangereuse perversion", regrette-t-il, dénonçant une "caricature de l’enseignement de Jules Ferry".

 

40 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.