www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Les programmes  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
31 mars 2008

Le SNUipp reçoit des dizaines de contributions sur les programmes.

En voici une représentative :

Bonjour à tous

voici les résultats de l’après-midi "Réflexions sur les Nouveaux Programmes" à l’école de Coursegoules.

En premier lieu, nous nous insurgeons contre cette prétendue réflexion censée amener un débat sur d’éventuels nouveaux programmes alors que les éditeurs ont déjà mis en vente des manuels estampillés "conformes aux nouveaux programmes 2008". Nous sommes donc des pigeons qu’il faut occuper une après-midi de mars. C’est dommage, il faisait beau dehors. Nous aurions été mieux avec nos élèves.

La plupart des commentaires de chercheurs, formateurs, spécialistes sur les nouveaux programmes soulignent l’incohérence, la médiocrité des ces textes qui semblent fuir l’intelligence de l’enfant au profit d’un ânonnement d’un autre âge.

Les cycles semblent disparaître, les exigences pour chaque niveau de classe nous paraissent absolument exagérées.

Comment peut-on décemment penser qu’un enfant de CP puisse acquérir et maîtriser avec intelligence la technique opératoire de la soustraction ? Quant au cube et au pavé droit, c’est remarquable. Nous pourrons ainsi former de futurs révolutionnaires afin que la flamme de mai 68 ne s’éteigne pas. La division par 2 et 5 au CE1, c’est formidable. A quel prix ? N’est-il pas plus utile de faire appel au sens des choses ? Le cyclindre au CE1 ? Pourquoi pas le cône ? Le sens des opérations et leur utilisation est mis de côté au profit de l’acquisation d’une technique opératoire stricte. Les nombres entiers jusqu’aux millions en CE2 ? Intéressant. A-t-on changé l’âge des enfants en classe de CE2 ? Veut-on les aider à calculer les salaires des grands patrons et de notre cher président bien-aimé ? Il faudra donc passer au milliard en CM1 et parler des stock-options en CM2. Au Cm2, il faut connaître la valeur de la partie décimale des nombres jusu’au 1/10 000. Passionnant. A quoi ça sert ? Nous fournira-t-on des loupes ?

Bref, pour les mathématiques, c’est "trop et trop tôt".

Passons au français à présent. Le futur antérieur et le passé antérieur au CM2. Fort bien, dans quel but ? Les conjugaisons à l’oral du présent, du futur, de l’imparfait, du passé composé au CP : n’est ce pas un peu ambitieux pour des enfants de 6 ans ? La liste des objectifs en grammaire au CE1 n’est-elle pas trop longue ? Là encore, c’est trop et trop tôt. La littérature semble être mise de côté et n’avoir que peu d’intérêt aux yeux des rédacteurs de ce futur best-seller.

Tout est cloisonné et les passerelles entre disciplines sont absentes. Que faire alors des projets inter-disciplinaires qui mettaient de la vie et du sens dans les activités scolaires ? Le retour en arrière par rapport aux précédents programmes est évident. Ce retour en arrière nous emmène même, dit-on, jusque vers l’année 1923.

Pour les autres activités, il y a aussi tellement à dire. Tout d’abord le taux horaire accordé à l’histoire et la géographie par exemple. Que de projets porteurs peuvent prendre appui sur ces deux disciplines. Mais là, c’est impossible, à moins d’être hors-la-loi. Alors, on va jouer à Jesse James ou aux Dalton ? Les dates et les noms de personnages à retenir dès le cycle 2 ? C’est ridicule alors qu’on n’a pas encore abordé un véritable déroulement historique. Que la chronologie soit nécessaire, c’est une évidence que nul ne nie. Mais soyons sérieux. Comprendre les événements, leur signification, leur importance, voilà ce que doit être l’histoire à l’école. L’apprentissage des dates vient tout naturellement. Qui sont les "experts" ayant rédigés ces projets, pardon, ces nouveaux programmes ? En géographie, le recentrage sur la France est tout à fait contradictoire avec l’idée d’Union Européenne. Les horaires sont réduits alors que les contenus sont considérablement étendus. Il faudra sans doute beaucoup d’apprentissage par coeur à la maison donc de devoirs pour envisager d’atteindre les objectifs fixés.

Passons à la maternelle. "Vivre ensemble" est remplacé par "devenir élève". A la fin de la maternelle, on nous dit que l’enfant doit être capable de dire ce qu’il apprend. Métacognition à la maternelle ? Les exigences du "devenir élève" sont trop élevées. "Associer le nom des nombres connus avec leur écriture chiffrée". Qu’entend-on par nombres connus ? Est-ce jusqu’à 30 ? Pourquoi les nombres alors que l’exigence jusqu’alors se limitait aux chiffres ? "Faire correspondre les mots d’un énoncé court à l’oral et à l’écrit." "Mettre en relation des sons et des lettres". Doit-on faire des dictées en maternelle ?

Ces programmes sont infaisables, scandaleux, infiniment démagogiques.

Citons Philippe Joutard, historien et président de la commission d’experts pour les programmes de 2002 de l’école primaire, à propos de ces nouveaux programmes : "Regardons les évaluations internationales. Quelles sont les faiblesses des élèves français ? Le manque de confiance en eux, la non prise de risques, la résolution des problèmes, la rédaction libre, l’expression de l’imagination... Et quelles sont les réponses ? Le développement des techniques, et pas du tout le développement de la créativité et de l’imagination." Edifiant, non ?

Qui a eu l’honneur de rédiger ces magnifiques programmes ? Carla Bruni ? La pseudo concertation avec les enseignants arrive bien tard et, ne soyons pas dupes, ne servira à rien. Alors devra-t-on être dans l’illégalité et faire confiance à notre expérience de praticien ou appliquer ces nouveaux programmes bêtement tout en étant persuadé qu’ils seront néfastes pour les élèves.

Nous laissons à notre tour à la réflexion des décideurs ces quelques remarques qui, n’en doutons pas, seront d’un grand poids dans la prise de décision finale !...

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.