www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Les programmes  

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
6 mars 2008

Programmes du primaire : le ministère lance une consultation en ligne du grand public avant de prendre l’avis des enseignants !

Le ministère de l’Éducation nationale consulte le grand public sur le projet de programmes du primaire, présentés le 20 février 2008 par Xavier Darcos , "à compter mercredi 5 mars 2008, jusqu’à la fin du mois de mars" sur son site internet , indique-t-il dans un communiqué. Le questionnaire, disponible en ligne et très bref, s’articule autour de quatre questions ouvertes. Après s’être identifié -l’internaute est-il parent d’élève ? Et, si oui d’un enfant de quel âge ?- l’internaute est invité à s’exprimer sur la pertinence d’un recentrage sur les "savoirs essentiels", donner son avis sur les points forts du texte, les "aspects à améliorer" et à formuler d’éventuelles "remarques ou suggestions".

Les données,"compilées" et traitées par l’institut "Opinionway" feront l’objet d’un usage interne, précise l’entourage du ministre : "nous allons les étudier, ça va donner de l’eau à notre moulin. C’est intéressant d’avoir le sentiment du grand public, mais pour que cela ait du sens, nous avons besoin d’une participation importante".

Le questionnaire et les programmes sont disponibles sur le site internet du ministère de l’Éducation nationale. Il s’agit d’une parodie. En effet l’institut de sondage "opinionway", habituellement utilisé par Sarkozy pour ses enquêtes d’opinion, propose une page internet absolument pas sécurisée. On peut répondre plusieurs fois de suite, sans s’identifier, les questions étant largement orientées.

Dans les Alpes- Maritimes

Une demi- journée banalisée aura lieu dans le département le vendredi 28 mars 2008 après-midi avec remontée chez les IEN pour le 2 avril. Au vu des délais (la réunion du Conseil Supérieur de l’Education est prévue le...) il est impossible que les analyses des collègues soient réellement prises en compte.

Le SNUipp ne s’étonne pas de ces pratiques. Au vu des conditions d’organisation de cette demi- journée banalisée pour les enseignants le SNUipp n’hésitera pas à prendre ses responsabilités.

Nous donnerons des consignes très vite.

Nous ne voulons pas d’une consultation alibi.

De plus dans le questionnaire sur les programmes, les collègues sont interrogés sur ce qu’ils pensent sur des domaines dont le volume horaire ne figure pas encore dans les nouveaux programmes ( pratiques artistiques, sciences, TICE, histoire et géographie). Ca risque d’être compliqué....

Et pendant ce temps ....

Nouveaux programmes du primaire 19 organisations réagissent ensemble au projet de programme de l’école primaire

Monsieur le Ministre, Nous voulons une école plus juste, dont les finalités et les contenus soient compris et partagés par tous. Nous sommes persuadés que l’école peut et doit faire réussir tous les élèves, et que pour cela, elle doit se transformer.

Pour nous les élèves du 21ème siècle doivent être respectés et respectueux, plus ouverts sur le monde et donc mieux capables de le comprendre, plus cultivés, plus éduqués, plus instruits, plus autonomes, plus responsables.

Pour nous l’école de l’avenir doit être le lieu où les élèves apprennent à maîtriser avec exigence et rigueur les apprentissages fondamentaux. Elle doit prendre en compte les attentes des parents, considérés comme des partenaires à part entière et non comme de simples usagers. Même s’il appartient à la nation d’en fixer les finalités, elle doit s’appuyer sur l’expérience des professionnels en matière d’éducation, de culture et d’enfance.

C’est pourquoi nous regrettons vivement qu’avant d’être rendu public, le projet n’ait fait l’objet d’aucune consultation des personnels de l’éducation nationale, de leurs organisations représentatives, des organisations de parents d’élèves, des associations professionnelles et des mouvements d’éducation populaire.

Le projet que vous nous présentez est marqué par un alourdissement des contenus, par une conception mécaniste des apprentissages et un affaiblissement de leur dimension culturelle. Il est loin de pouvoir contribuer à la réussite de tous les élèves qui par ailleurs nécessite les moyens adéquats. En fait il pénalisera ceux qui ont le plus besoin d’école. Il ne favorisera pas la maîtrise de l’ensemble commun des connaissances et des compétences que l’école doit faire acquérir à tous les élèves. Il tourne le dos à l’ambition des programmes de 2002 qui était de doter tous les élèves des outils nécessaires pour réussir au collège.

Nos organisations réaffirment avec force que les apprentissages fondamentaux que vise l’école primaire s’appuient sur un travail de l’élève dans lequel la recherche, la découverte et l’expérimentation s’allient nécessairement à la rigueur, à la structuration des connaissances et à la mémorisation.

En maternelle, nous rappelons que les programmes ne peuvent occulter l’accueil, la maturation psychologique et affective et ne donner comme finalités que la préparation à l’école élémentaire.

Elles vous demandent de procéder à une consultation approfondie de l’ensemble des partenaires de l’Education afin de revoir profondément votre projet. Les organisations signataires :
- AFEF (Association française des enseignants de français)
- AGEEM (Association Générale des enseignants des Ecoles Maternelles publiques)
- AIRDF (Association Internationale pour la recherche en didactique du français)
- FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves)
- CEMEA (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active)
- CRAP (Cahiers Pédagogiques)
- FOEVEN (Fédération des Oeuvres Educatives et de Vacances de l’Education Nationale)
- FRANCAS (Francs et Franches Camarades)
- GFEN (Groupe Français pour l’Education Nouvelle)
- ICEM (Institut Coopératif de l’Ecole Moderne)
- JPA (Jeunesse au Plein Air)
- LIGUE de l’ ENSEIGNEMENT et USEP (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré)
- OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole)
- SNUipp-FSU (Syndicat National Unitaire des Instituteurs et Professeurs des Ecoles)
- SE-UNSA (Syndicat des Enseignants)
- SGEN-CFDT (Syndicat Général de l’Education Nationale)
- SI-EN-UNSA (Syndicat des inspecteurs de l’Education Nationale)
- SNPI-FSU (Syndicat des personnels d’inspection de l’Education Nationale)

Réaction du SNUipp

Selon Gilles Moindrot, la déclaration commune a selon lui pour but de dénoncer "le virage pris par les nouveaux programmes" et de "faire évoluer le texte en profondeur" : "l’entourage du ministre nous a confirmé que certains aspects du texte pourraient bouger", assure Gilles Moindrot. Le syndicat réclame notamment des précisions sur les "volumes horaires" réservés à l’enseignement artistique, l’histoire-géographie, l’instruction civique et morale et les sciences : "dans ces matières, les programmes sont moins détaillés, mais les compétences à acquérir sont restées les mêmes, sachant que l’éducation artistique et culturelle a été rajoutée", s’inquiète Gilles Moindrot. En maternelle, le document de progression soulève également des craintes : "Les indications fournies sont-elles obligatoires ou facultatives ? Car si elles sont impératives, c’est une entrave à la liberté pédagogique", s’insurge le représentant du Snuipp. D’autant qu’en grande section, les compétences à acquérir relèvent davantage "d’un petit CP que de la maternelle".

Le syndicat, qui pointe "plusieurs aberrations" compte bien corriger les "erreurs" et combler les "oublis". Par exemple, en histoire-géo, les programmes (p.17) classent Gutenberg, inventeur de l’imprimerie vers 1450 entre l’Édit de Nantes (1598) et Galilée (1564-1642), ironise Gilles Moindrot. Il déplore la disparition des "Droits de l’Homme et du citoyen" de la liste des "notions importantes en histoire-géo et en instruction civique". En histoire, il regrette "l’absence de toute référence à l’Europe" tandis que le texte fait référence "à la chute du mur de Berlin".

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.