www.snuipp.fr

SNUipp-FSU Alpes-Maritimes

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Education Prioritaire 

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
17 février 2007

DE LA ZEP Á AMBITION RÉUSSITE :

conférence de presse le 21 février du collectif ZEP des Alpes- Maritimes

Depuis 1983, certains établissements se voient allouer des moyens supplémentaires en fonction de critères sociaux et des résultats aux évaluations : les ZEP. L’année dernière, Gilles de Robien propose une relance de l’éducation prioritaire qui conduit à la redéfinition de la carte des ZEP et à la mise en place d’un nouveau dispositif appelé « Ambition Réussite ».

Les anciennes ZEP sont reclassées en trois catégories : les EP1 (établissements prioritaires 1 qui bénéficient de moyens supplémentaires), les EP 2 et les EP 3 (qui conservent leurs moyens spécifiques, en attendant, pour certains, une éventuelle sortie du dispositif).

Au niveau national, le dispositif Ambition Réussite prévoyait pour les 249 EP 1 l’implantation de 1 000 professeurs expérimentés, de 3 000 Assistants Pédagogiques, de 100 000 étudiants, d’une infirmière à temps plein et de 200 dispositifs relais. Dans les Alpes Maritimes, à la rentrée 2006, parmi les 7 établissements ZEP seuls 3 sont classés EP 1. Les 4 à 5 postes par établissement de professeur expérimenté ont été effectivement octroyés. Quand le Ministre de l’Education Nationale, le Recteur, l’Inspecteur et les chefs d’établissement se félicitent du succès de la mise en place du plan ambition réussite, dans les faits de gros dysfonctionnements apparaissent :

 1)En amont, les postes de professeurs expérimentés ont été définis dans un simulacre de concertation avec les professeurs des établissements.

 2)Au 1er septembre, tous ces postes n’étaient pas pourvus.

 3)Le recrutement ne s’est pas toujours fait sur les critères prédéfinis par le ministre (des TZR, des contractuels et des professeurs débutants ont pourvu ces nouveaux postes).

 4)Les personnels ambition réussite n’ont bénéficié d’aucune formation spécifique en liaison avec leurs nouvelles missions.

 5)Aucun temps de concertation n’est prévu entre ces professeurs expérimentés et les équipes pédagogiques.

 6)Très peu d’assistants pédagogiques ont été recrutés et ils n’ont bénéficié d’aucune formation préalable avant de prendre en charge les élèves lors des aides aux devoirs, du soutien ou des heures d’études dirigées. Encore une fois, aucun temps de concertation n’est prévu entre les assistants pédagogiques et les équipes pédagogiques et éducatives.

 7)Les étudiants ne sont pas à ce jour présents dans les établissements. Que vont devenir les moyens financiers alloués à ce partenariat ?

 8)Les dispositifs relais, reconnus et utiles, ne sont pas en nombre suffisant dans les EP 1.

 9)Tous ces dispositifs sont provisoires et soumis à un contrat d’objectifs. Quelle peut être la pérennité des actions si les intervenants changent tous les ans ? Nos élèves seront-ils laissés pour compte si l’établissement ne parvient pas à honorer ses objectifs ?

Toutes ces mesures et leur pseudo mise en place, bien loin de consolider les équipes pédagogiques ont perturbé le bon fonctionnement des établissements. M. De Robien annonce une relance des ZEP, mais il s’agit d’une mascarade : aucune concertation n’a eu lieu au niveau national avec les acteurs des ZEP.

Le texte du ministre ne fait aucune mention des réels besoins des ZEP :

aucune mention des Co-psy alors que l’orientation des élèves est au cœur du dispositif De Robien. Aucune mention des Assistantes Sociales alors que les CSP sont les plus défavorisées.

Aucune mention du nombre d’élèves par classe alors que c’est une revendication prioritaire des enseignants. Aucune mention de concertation pour la mise en place des actions.

Très peu de mesures concernent le primaire alors que lire, écrire et compter sont une priorité nationale. Enfin, certaines mesures ne font que reprendre des dispositifs préexistants : l’Ecole Ouverte, l’aide aux devoirs...

Non seulement cette relance ne nous donne pas les moyens de la réussite mais elle semble avoir l’ambition de casser les ZEP. La coordination des ZEP 06.

 

43 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 06 : 34 avenue du Docteur Menard - 06000 NICE

Tel : 04.92.00.02.00

Fax : 04.93.35.75.52

Email : Ecrire au SNUipp 06

site : http://06.snuipp.fr


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU Alpes-Maritimes, tous droits réservés.